La préparation aux fortes chaleurs de l’été

La ministre des Solidarités et de la Santé a présenté une communication relative à la préparation aux fortes chaleurs de l’été.

Selon l’information communiquée par Météo France, l’épisode de canicule qui a débuté dimanche dernier, avec le passage en vigilance orange, devrait toucher la totalité du territoire et se prolonger jusqu’au dimanche 30 juin.

Ce phénomène climatique devrait avoir une intensité proche du phénomène caniculaire observé au cours de l’année 2003, avec une durée estimée à six/sept jours. Cet épisode sera également marqué par des nuits courtes qui ne devraient pas permettre un rafraîchissement des températures. Il devrait concerner dans un premier temps les régions Centre, Nord, Est, Ile-de-France avant de s’étendre vers l’Ouest.

1/ L’accent doit être mis sur la prévention par la sensibilisation de tous sur les conseils pour se protéger et protéger son entourage.

Le ministère des Solidarités et de la Santé a demandé au conseil supérieur de l’audiovisuel que soient diffusés dès lundi matin sur les antennes télévisuelles et radiophoniques des messages rappelant les conseils de prévention.

La plateforme téléphonique d’information du public « Canicule Info Service » est également ouverte depuis lundi matin. Ce numéro vert permet d’obtenir des recommandations sur la conduite à tenir en cas de fortes chaleurs.

Au niveau local, ces recommandations sanitaires seront également relayées par différents canaux sous la coordination des préfets.

Les conseils à relayer auprès des personnes les plus fragiles sont les suivants :
  • Inciter les personnes âgées, handicapées ou fragiles isolées à s’inscrire sur la liste mise à leur disposition par chaque mairie, afin de recevoir le soutien de bénévoles ;
  • Protéger les nourrissons et jeunes enfants en permanence de la chaleur (éviter les sorties aux heures les plus chaudes, les faire boire et les hydrater régulièrement, leur faire porter chapeau et lunettes de soleil et leur appliquer de la crème solaire) ;
  • Ne pas quitter les enfants des yeux pour éviter les noyades. Au cours de l’été 2018, les noyades accidentelles ont augmenté de 30 % par rapport à l’été 2015, notamment au cours des épisodes de fortes chaleurs. Enfants et adultes doivent être vigilants en cas de différence importante de température entre l’eau et l’air, car il existe un risque de choc thermique ;
  • Boire beaucoup d’eau, plusieurs fois par jour et protéger sa peau du soleil. Eviter l’activité physique aux heures les plus chaudes de la journée. Certaines manifestations sportives pourraient être reportées ;
  • En cas de maladies chroniques ou de traitement médicamenteux régulier, demander conseil à son médecin traitant ou son pharmacien.

2/ Mobilisation interministérielle et vigilance de l’ensemble des acteurs sanitaires aux niveaux national et local
 
Tous les services de l’État sont pleinement mobilisés, conformément aux mesures prévues par le plan national canicule, pour anticiper et gérer l’impact sanitaire des fortes chaleurs.

S’agissant du système de santé, un suivi renforcé du recours à SOS médecins, des passages aux urgences et de la morbi-mortalité est effectué par Santé Publique France à partir du mardi 25 juin. Les établissements de santé et médico-sociaux adapteront leurs organisations et déploieront toutes les mesures nécessaires (régulation stricte des hospitalisations, mise à disposition de pièces rafraîchies, activation de la cellule de crise).

S’agissant des structures accueillant des enfants, il a été rappelé aux responsables de structures d’accueil collectif, en particulier les crèches, les écoles et centres de loisirs, de prendre toutes les dispositions qui s’imposent.

Comme annoncé lundi par les ministres de l’Éducation nationale et de la Santé, les épreuves du brevet des collèges ont été reportées aux 1er et 2 juillet.

Pour les actifs, des aménagements des postes de travail et des horaires de travail pourront être envisagés, en particulier pour les travailleurs en extérieur ou ceux exerçant à proximité d’une source de chaleur (par exemple les boulangers). Un appel a été lancé par le ministre auprès de la ministre de la Cohésion des territoires et des Relations avec les collectivités territoriales, chargé de la ville et du logement, et le président de la fédération française du bâtiment pour que les adhérents de la fédération française du bâtiment prennent des mesures d’adaptation des horaires et de suivi de l’hydratation des salariés.

Les sapeurs-pompiers seront également fortement mobilisés, en intervention auprès de victimes de la chaleur et en vigilance renforcée pour prévenir les feux de forêt. Des associations agréées de sécurité civile pourront être mobilisées selon les dispositions des plans locaux canicule.

Enfin, des distributions d’eau seront organisées dans des lieux exposés (péages autoroutiers, gares, etc.).

3/ Une vigilance particulière sur l’hébergement des plus fragiles

Conformément au plan canicule, les préfets de département doivent s’assurer, en lien avec les associations et les collectivités territoriales, de la disponibilité de places d’hébergement et d’accueil de jour ainsi que de la mobilisation des maraudes.

Les centres d’hébergement et les accueils de jour ont mis en place des protocoles de prévention et de surveillance pour prévenir les risques face à la canicule.

Les services intégrés d’accueil et d’orientation, en lien avec les associations, doivent assurer dans chaque département l’orientation des personnes qui l’acceptent vers des lieux d’accueil adaptés.

À titre illustratif, en Île-de-France, le niveau 3 « alerte canicule » a été déclenché dès dimanche par le préfet de région : 138 places de mise à l’abri supplémentaires ont été mobilisées. En cas de nécessité, 110 places supplémentaires seront également mobilisables. Les maraudes pour aller au contact des plus démunis ont été renforcées, en lien avec les associations et les collectivités, avec distribution d’eau.