La ministre de la culture a présenté une communication relative au patrimoine.

Le patrimoine dans sa diversité et sa présence sur l’ensemble du territoire est un objet de fierté pour nos concitoyens, un vecteur de cohésion sociale et de mémoire collective. C’est également un levier de revitalisation des territoires, de développement économique et d’attractivité de la France.

L’action du Gouvernement en la matière prend appui sur la stratégie pluriannuelle en faveur du patrimoine, présentée en novembre 2017, et structurée autour de quatre objectifs : 1° entretenir et restaurer ; 2° valoriser ; 3° transmettre ; 4° construire une Europe du patrimoine. L’Etat s’est ainsi engagé de manière inédite avec un budget rehaussé de 5 % et stable sur l’ensemble du quinquennat.

Un fonds incitatif doté de 15 millions d’euros pour le patrimoine des petites communes à faible potentiel fiscal a été créé. Il s’agit de favoriser, par un effet d’entraînement, la participation financière des régions aux côtés de l’Etat à des opérations de restauration du patrimoine. A ce jour, onze régions métropolitaines sur treize ont accepté de participer à la restauration de monuments appartenant à ces petites communes, permettant de débloquer, pour la première moitié de cette enveloppe, plus de 90 projets de restauration.

Par ailleurs, le soutien à la revitalisation des centres historiques en situation de désertification donne en ce moment lieu à des expérimentations dans 17 villes, en lien avec le plan « Action cœur de ville » du Gouvernement.

La mission, confiée par le Président de la République à M. Stéphane BERN, relative au recensement des monuments du patrimoine en péril et à la mise en place de financements innovants pour le restaurer, permettra de financer, avec le produit d’un loto et d’un jeu de grattage dédiés, 250 projets, quasi-exclusivement situés en zone rurale. Ces projets viendront ainsi compléter les 6 000 opérations de restauration pilotées chaque année par les conservations régionales des monuments historiques. Plus largement, la mission de M. Stéphane BERN a été une opportunité formidable pour sensibiliser les Français sur l’urgence de la restauration du petit patrimoine en péril, à travers une démarche participative : plus de 2 000 monuments en urgence de préservation ont ainsi été signalés par nos concitoyens sur les deux plateformes numériques dédiées.

En outre, pour une meilleure appropriation du patrimoine par tous et un meilleur partage des objectifs, un groupe de travail composé d’élus et d’architectes des bâtiments de France a permis de faciliter le dialogue, afin de recentrer l’action sur des enjeux partagés et de favoriser leur appropriation en amont des projets.

Enfin, 2018 est l’année européenne du patrimoine culturel. En France, grâce à la mobilisation de l’ensemble des acteurs concernés, plus de 500 événements ont d’ores et déjà été labellisés, ce qui témoigne de la dynamique sociale, économique, environnementale et citoyenne enclenchée en Europe. Un moment fort de cette année européenne est le lancement le 1er juin de la première édition européenne des « rendez-vous aux jardins », initiative française.