Les Jeux olympiques de Rio et la stratégie du sport de haut niveau pour l’olympiade

Le ministre de la ville, de la jeunesse et des sports et le secrétaire d’Etat chargé des sports ont présenté une communication relative aux Jeux olympiques de Rio et à la stratégie du sport de haut niveau pour l’olympiade.
 
Les Jeux Olympiques d’été de Rio réuniront cette année près de 10 500 sportifs olympiques venus de 205 pays. La délégation française sera la plus importante de l’histoire, avec 395 sportifs présents.
 
1) La préparation des Jeux Olympiques : le modèle français
 
De la pratique sportive pour tous à la performance : citoyenneté et insertion par le sport
 
Les grands champions sont les ambassadeurs de la réussite sportive de la France, et peuvent susciter des vocations chez les plus jeunes. Le plan d’actions « Citoyens du Sport » lancé en mars 2015 promeut le rôle essentiel du sport pour l’égalité et la citoyenneté dans les quartiers prioritaires.
 
L’intégrité physique et la santé des sportifs au cœur de la politique nationale du sport de haut niveau
 
La France est à l’avant-garde de la lutte contre le dopage. Elle s’est inscrite dans une démarche active et volontariste reconnue au plan international, en veillant à créer les conditions juridiques nécessaires à la mise en œuvre complète du Code mondial antidopage, sous l’égide de l’Agence Française Antidopage (AFLD).
 
D’une olympiade à l’autre : l’ambition de la France pour les Jeux 2024 à Paris
 
Les Jeux de Rio constitueront une marche importante vers la candidature de Paris 2024. La France doit y être présente pour incarner cette ambition à travers un programme d’héritage durable qui impliquera l’ensemble des politiques publiques et du territoire national. En brillant sportivement, la délégation française sera l’ambassadrice du projet de tout un pays.
 
2) L’ambition sportive de la France à Rio : une cinquième place au classement des Nations, un objectif ambitieux mais réaliste
 
Le sport de haut niveau français se porte bien
 
Les sportifs français défendront les couleurs de la France dans 205 épreuves sur les 306 épreuves olympiques (189 aux Jeux Olympiques de Londres). Le niveau de performance atteint par les sportifs français dans les épreuves olympiques est un indicateur encourageant à l’approche des Jeux Olympiques. A l’image de l’équipe de Volley-Ball et de Water-polo, la participation des équipes de France en sport collectif est également historique.
 
3) L’optimisation de la préparation olympique française dans un contexte international ultra-compétitif
 
Les réformes engagées par l’Etat depuis 2012 ont contribué à améliorer l’accompagnement des projets de performance des fédérations et à mieux protéger les sportifs : recentrage des missions de l’Institut national du sport, de l’expertise et de la performance (INSEP) vers la performance olympique et paralympique ; homogénéisation de l’offre de service « haut niveau » pour les sportifs sélectionnés et les fédérations sur tout le territoire ; création de labels « Grand INSEP » pour garantir la qualité des services des établissements ; création du « Lieu unique » regroupant l’ensemble des acteurs opérationnels de la préparation olympique et paralympique pour mutualiser les compétences et optimiser les moyens pour mieux accompagner les fédérations.
 
4) Mieux protéger les sportifs
 
La loi du 27 novembre 2015 vise à protéger les sportifs de haut niveau et professionnels et à sécuriser leur situation juridique et sociale : création d’une couverture sociale pour les sportifs ; protection des droits pour les sportives lors de leur maternité ; meilleure sécurisation des statuts des sportifs paralympiques ; responsabilisation des fédérations et des clubs dans le suivi socioprofessionnel des sportifs ; facilitation des accès aux concours, aux études, aux enseignements à distance et à l’apprentissage ; prise en compte de leur activité sportive dans la validation d’acquis professionnels.
 
Le Pacte de performance complète la loi et permet à 176 sportifs de bénéficier d’un accompagnement socioprofessionnel, par la signature de 185 contrats avec 90 entreprises.
 
Par ailleurs, l’Etat consacre 9,5 M€ à des aides personnalisées pour les sportifs de haut niveau. Des aides exceptionnelles (850 000 €) liées aux qualifications et à la préparation des Jeux Olympiques, ont été versées lors des deux dernières années.
 
Le Gouvernement lancera en octobre les états généraux du sport de haut niveau, afin de préparer la génération 2024.