Le ministre de la ville, de la jeunesse et des sports et le secrétaire d’État chargé des sports ont présenté une communication relative à la préparation de l’Euro 2016.
 
A quatre mois du coup d’envoi de l’Euro 2016, le Gouvernement réaffirme son plein engagement pour la réussite de cette manifestation sportive qui se déroulera dans dix des plus importantes agglomérations françaises.
 
Plusieurs étapes importantes ont été franchies au cours des derniers mois. Le vaste chantier de modernisation des stades est achevé, et dote la France de l’un des parcs de grands stades les plus modernes de l’Union européenne. L’État est mobilisé depuis plus de deux ans en appui à l’organisation, au travers de ses compétences régaliennes, mais aussi pour s’assurer de la dimension populaire de l’évènement.
 
Dans la dernière ligne droite avant le 10 juin 2016, le Gouvernement agira en particulier dans trois directions :
 
  • Faire de l’Euro 2016 un évènement au service du développement économique et de l’emploi : les retombées économiques sont estimées à plus d’un milliard d’euros au niveau national pour les entreprises et pour l’État ; un surcroît d’activité pour des centaines de petites et moyennes entreprises françaises est attendu ; l’Euro 2016 sera une vitrine pour l’excellence française à l’international et un événement moteur pour l’emploi et la formation – 20 000 postes ont été créés grâce à la modernisation des stades,
    plus de 94 000 pour l’organisation de la compétition, en particulier pour les personnes éloignées du marché du travail (jeunes demandeurs d’emploi, habitants des quartiers prioritaires de la politique de la ville, personnes en situation de handicap). Une évaluation économique au niveau national sera lancée.
  • Faire de l’Euro 2016 un évènement à très haut niveau de sécurité : c’est une préoccupation constante mobilisant les services de l’État, les organisateurs et les villes hôtes depuis deux ans. Elle concerne tous les sites, en particulier les stades, les camps de base et les millions de visiteurs accueillis dans les « fans zones  mais aussi les lieux de retransmission sur grands écrans en dehors des "fans zones" officielles.
  • Faire de l’Euro 2016 un évènement qui rassemble tous les Français : le comité "11 tricolore", lancé par le Président de la République, favorise et soutient des actions autour de thématiques variées (culture, jeunesse, numérique, handicap, développement durable, emploi, économie et tourisme) en lien avec l’Euro 2016. Il se  conclura par une manifestation populaire à l’Institut national du sport, de l’expertise et de la performance le 29 mars 2016. A travers le dispositif  "Tous prêts pour l’Euro 2016", l’État et la Fédération française de football se mobilisent pour rassembler et faire participer toutes les Françaises et les Français, en particulier les plus éloignés géographiquement (les territoires ultra-marins), socialement ou économiquement de cette manifestation. Le ministère de la ville, de la jeunesse et des sports a acquis de 20 000 places pour récompenser, avec une finalité sociale, les meilleurs projets. L’initiative sera déclinée à l’occasion des grands événements que la France accueillera en 2017. Enfin, près de 6 000 volontaires seront mobilisés.
 
Les actions déployées autour de cette manifestation d’envergure exceptionnelle traduisent le volontarisme de l’État pour développer l’accueil de grands événements  sportifs. La réussite de l’Euro 2016 sera déterminante, elle renforcera la légitimité de la France à porter une candidature gagnante pour l’organisation des Jeux Olympiques et Paralympiques 2024, dont le logo a été dévoilé hier.