Le ministre de l’intérieur a présenté une communication relative aux intempéries dans le Sud-Est.
 
L’état de catastrophe naturelle est reconnu pour 73 communes des départements de l’Aveyron, du Gard et de l’Hérault.
 
En effet, de nombreux épisodes orageux de très forte intensité ont affecté ces départements du 16 au 20 septembre dernier et l’on déplore cinq décès liés à ces phénomènes (4 dans l’Hérault, un dans l’Aveyron), et la disparition d’une personne toujours recherchée (dans le Gard). L’intensité des précipitations a provoqué des débordements de cours d’eau, des coulées de boues, des ravinements de collines infligeant des dégâts importants à de nombreuses habitations et à plusieurs entreprises. Des exploitations agricoles ont également été touchées, et plusieurs infrastructures publiques ont été endommagées.
 
Le Gouvernement a salué l’exceptionnelle mobilisation des services de l’Etat, des collectivités territoriales et des opérateurs concourant au service public qui ont permis de porter assistance à la population et de créer les conditions d’un retour rapide à la vie normale. Il a également relevé les différentes manifestations de solidarité envers les sinistrés.
 
Compte tenu de l’intensité anormale du phénomène, et pour la deuxième fois, la nouvelle procédure d’urgence permettant de reconnaître l’état de catastrophe naturelle a été mise en œuvre. L’arrêté interministériel correspondant sera ainsi publié sans délai.
 
Le Gouvernement a par ailleurs sollicité une étude dans des délais rapides concernant les dossiers des autres communes ayant déposé une demande en préfecture. Leur instruction nécessite des analyses techniques qui sont déjà en cours.