Fonctions d’inspecteur général en service extraordinaire à l’inspection générale des finances, à l’inspection générale de l’administration du ministère de l’intérieur et à l’inspection générale des affaires sociales

La ministre de la décentralisation et de la fonction publique a présenté un décret modifiant le décret n° 95-860 du 27 juillet 1995 instituant les fonctions d’inspecteur général en service extraordinaire à l’inspection générale des finances, à l’inspection générale de l’administration du ministère de l’intérieur et à l’inspection générale des affaires sociales
 
Les trois inspections interministérielles peuvent accueillir depuis 1995 des inspecteurs généraux en service extraordinaire, mis à disposition de ces services pendant une durée limitée. Recrutés dans un vivier de hauts fonctionnaires expérimentés, aux origines et aux profils variés, ils effectuent, sous l’autorité du chef de service de l’inspection concernée, des travaux entrant dans les attributions de ces inspections.
 
Alors que se développent les politiques publiques associant les trois versants de la fonction publique, et afin de répondre aux besoins formulés par les collectivités territoriales et les établissements de santé en matière de contrôle et d’évaluation, les trois inspections interministérielles ont entrepris la rénovation de la fonction d’inspecteur général en service extraordinaire en diversifiant les voies de recrutement, notamment en élargissant le vivier aux hauts fonctionnaires territoriaux, aux directeurs d’hôpital, aux médecins et pharmaciens hospitaliers. Le décret prévoit également une augmentation de leurs effectifs maximaux, ainsi que la possibilité de renouvellement dans ces fonctions à titre exceptionnel.
 
De surcroît, à l’image de l’instauration de la fonction de maître des requêtes en service extraordinaire au Conseil d’Etat, le décret crée la fonction d’inspecteur en service extraordinaire.  L’accès à celle-ci sera ouvert à un vivier large de cadres supérieurs, se composant notamment de fonctionnaires ou d’agents publics de niveau comparable à celui des fonctionnaires recrutés par la voie de l’Ecole nationale d’administration ou de l’Ecole Polytechnique, qui pourront être accueillis, par la voie de la mise à disposition, au sein des trois inspections générales, après examen de leur candidature par un comité de sélection.