Le ministre des finances et des comptes publics et le ministre de l’économie, du redressement productif et du numérique ont présenté une communication relative à la situation de l’économie.

En zone euro, la croissance du PIB au 1er trimestre (0,2 %) confirme la sortie de récession même si la reprise reste encore fragile, avec des situations encore très hétérogènes en Europe, où la France occupe une place médiane.

Dans ce contexte, la décision de la Banque centrale européenne (BCE) d’un assouplissement sans précédent de la politique monétaire, pour contrer le risque déflationniste, est bienvenue et devrait permettre d’améliorer le financement des entreprises comme des ménages. Le Gouvernement veillera à ce que les acteurs économiques trouvent auprès de leurs banques, ou directement sur les marchés financiers, les financements dont elles ont besoin.

En France, la plupart des indicateurs de conjoncture se maintiennent reflétant une croissance encore modérée de l’activité. En particulier, le climat des affaires est stable depuis neuf mois - légèrement en deçà de son niveau moyen - avec une activité qui reste relativement bien orientée dans l’industrie, mais peu allante dans les services et significativement dégradée dans la construction.

Le Gouvernement a conservé un objectif de croissance de 1% cette année. Il est jugé plausible par la Commission européenne, et cohérent avec la plupart des instituts. A ce stade de l’année, beaucoup d’incertitudes demeurent toutefois sur la croissance, y compris en lien avec l’impact des décisions récentes de la BCE sur les conditions monétaires et financières.

Ce contexte légitime la stratégie du Gouvernement, qui vise l’accélération de la croissance et le retour à plus d’emploi. L’inscription dès cet été du Pacte de responsabilité et de solidarité dans la loi doit offrir la visibilité nécessaire aux acteurs économiques pour qu’ils s’engagent à soutenir l’emploi et l’investissement. Les lois financières rectificatives, dont la première (projet de loi de finances rectificative pour 2014) est présentée ce matin en conseil des ministres, tracent la perspective à horizon 2017 et portent l’ensemble des mesures du Pacte de responsabilité et de solidarité annoncées pour 2014.