6 mars 2019 - Actualité

Concurrence : 3 mesures pour doper la concurrence et améliorer le pouvoir d’achat des Français

A l’occasion du 10e anniversaire de l’Autorité de la concurrence, le Premier ministre a présenté trois mesures pour doper la concurrence et améliorer le pouvoir d’achat des Français.
 
Le Premier ministre a annoncé des mesures d’ouverture à la concurrence qui permettront un gain de pouvoir d’achat immédiat des Français dans 3 domaines de la vie quotidienne :
 
  • Les auto-écoles. Aujourd’hui, selon les auto-écoles, les tarifs pour passer le permis de conduire peuvent varier du simple au double. Les candidats ignorent le taux de réussite des auto-écoles et donc le coût final de la formation.
     
  • Les pièces détachées automobiles. Aujourd’hui, seuls les constructeurs automobiles peuvent vendre les pièces détachées (phares, rétroviseurs, vitres). Résultat : les prix de ces pièces et donc ceux de la réparation sont plus élevés chez nous qu’ailleurs en Europe.
     
  • Les syndics. En principe, les AG de propriétaires doivent, tous les trois ans, mettre les syndics en concurrence. Or, dans les faits, on ne change pas beaucoup de syndic, souvent parce que c’est difficile de les comparer et de comprendre les offres.

Quatre autres domaines à l'examen

Le Gouvernement va également examiner 4 autres domaines dans lesquels une meilleure concurrence pourrait réduire les prix : l’assurance santé, les laboratoires d’analyse médicale, la vente en ligne de médicament et les fintech (banque en ligne, etc.)

Le Premier ministre a également appelé à une refonte du droit européen de la concurrence, celui-ci ayant « atteint ses limites », et « ne correspondant plus à la réalité industrielle que nous vivons ». Il a affirmé que la France soutiendrait la Commission pour le faire évoluer.
 
Pouvoir d'achat : plus de concurrence au profit des consommateurs