7 décembre 2018

[Communiqué de presse] Evaluation du PIA1 : installation du Comité scientifique

 
Le Programme d’investissements d’avenir, doté dans ses deux premiers volets de 47 milliards d’euros sur le fondement des recommandations de la commission présidée par MM. Juppé et Rocard, visait une amélioration du potentiel de croissance de long terme de l’économie française. Il s’agissait alors de renforcer l’investissement dans quatre secteurs prioritaires : enseignement supérieur et recherche, industries et PME, développement durable, économie numérique.

Le Premier Ministre a mandaté le Comité de surveillance des investissements d’avenir, présidé par Madame Patricia Barbizet, pour conduire l’évaluation du premier volet du Programme des investissements d’avenir (PIA) lancé voici bientôt dix ans.

Afin de garantir l’excellence de cette évaluation, gardant ainsi la logique et l’ambition initiale de ce Programme, le Comité de surveillance a décidé de s’adjoindre dans cette mission un Conseil scientifique de haut niveau, présidé par Pierre-Yves Geoffard, qui achève fin 2018 sa direction de l’Ecole Economique de Paris (PSE).

Le Conseil scientifique devra valider la pertinence scientifique et la faisabilité des choix du Comité de surveillance dans cette évaluation. Pour cela, il est constitué de scientifiques de d’horizons suffisamment divers pour permettre de saisir le spectre large des enjeux du PIA. Un deuxième cercle constitué d’experts des administrations viendra l’aider et faciliter l’accès à l’information dont disposerait l’Etat.

Cette évaluation doit s’entendre comme un chiffrage des impacts du PIA sur la société française : sur la croissance potentielle, l’emploi, mais aussi sur d’autres facteurs sociétaux et environnementaux, tels que peuvent le mesurer, à titre d’exemple, les dix nouveaux indicateurs de richesse. Par ailleurs, l’organisation et le fonctionnement du PIA sera interrogé. Son originalité et son exigence ont-elles été en tant que telles sources de valeur ? Face à des enjeux sociétaux de long terme dont les premiers effets sont dès aujourd’hui manifestes, les modalités de pilotage et les instruments retenus pour le PIA lors de la crise débutée en 2008 sont-ils encore les mieux adaptés ? Ces questions font partie intégrante du plan d’évaluation qui débute le 6 décembre 2018 avec la première réunion du Conseil scientifique. Le Comité de surveillance rendra compte au Premier Ministre de ses premières analyses avant l’été 2019, puis un pré-rapport d’orientation en septembre pour un rapport final fin 2019.
 

Conseil scientifique de l’évaluation du PIA 1

Président : Pierre-Yves Geoffard

Pierre-Yves Geoffard, directeur d'études à l'EHESS depuis 2008 et directeur de recherche au CNRS depuis 2003 est le directeur de l'École d'économie de Paris (PSE) depuis 2013. Après avoir été professeur invité à l'Université de Stanford puis à l'Université de Chicago, il a été responsable de la recherche à la Caisse des dépôts puis conseiller économique (notamment à la mission sida de la direction des Hôpitaux) au Ministère de la Santé. Ancien directeur adjoint du DELTA, professeur associé à l'X, co-directeur du programme "Economie publique et redistribution" au CEPREMAP, membre du groupe d’experts de l’Institut des Données de Santé, professeur invité à l'Université de Lausanne, il a été également membre du Conseil national de l’évaluation, du CNIS (Conseil national de l’Information statistique) et président de la Commission "Service public, Services aux publics". Il siège enfin au comité scientifique de l'IRDES, au Conseil national du Sida, à la Commission nationale des comptes de la santé, et a été nommé en 2017 membre du Conseil national du numérique.

Membres

Olivier Coutard est directeur de recherche CNRS, rattaché au LATTS sur l’économie politique de la production urbaine et sur infrastructure, politiques et mondes urbains. Socio-économiste, ses recherches portent sur la gestion et la régulation des services en réseaux, les réformes dans ces secteurs et leurs implications sociales, spatiales et environnementales. Il est responsable scientifique du labex Futurs urbains, président de la section Espaces, Territoires, Sociétés du CNRS et président de la Conférence des Présidents de sections du Comité National (CPCN). Il a été le premier directeur du programme national interdisciplinaire de recherche sur les villes et l’environnement (PIRVE). Il a une activité régulière d’expertise scientifique auprès de plusieurs institutions françaises et européennes (ANR, France ; ESRC, Grande-Bretagne ; Mistra, Suède ; Formas, Suède). Il est vice-président du Comité scientifique de l’initiative de programmation conjointe européenne Urban Europe.

Dominique Foray est professeur à l’École polytechnique fédérale de Lausanne où il dirige la Chaire d’Economie et Management de l’Innovation. Son domaine de spécialité est la micro-économie de l’innovation, de la connaissance et des institutions qui s’y rapportent. Il a été chercheur au Centre national de la recherche scientifique CNRS (Lyon), professeur à l’Ecole Centrale de Paris, directeur de recherche au CNRS et analyste principal à l’OCDE. Il a présidé le Groupe d’experts Knowledge for Growth de la Commission Européenne. Il a également été membre étranger de la Commission d’experts allemande Recherche et Innovation qui conseille directement la Chancellerie fédérale et il a servi au sein du Groupe d’experts pour le premier rapport Suisse Recherche et Innovation. Il a été membre du Conseil National de la Recherche du Fonds National Suisse et il est membre du bureau consultatif de l’Institut Suisse de Conjoncture Economique. Enfin, il est membre du Conseil suisse de la science depuis 2016.

Dominique Guellec est responsable du service des politiques d'innovation à l’OCDE, chargé de conseiller les 34 pays membres de l'Organisation et les pays émergents sur leurs politiques en matière de science, de technologie et d'innovation. Il a contribué à l'élaboration de diverses études de l'OCDE concernant les changements technologiques et la croissance économique (dont l’étude de 2014 sur le Système Français de Rrcherche et d’Innovation). Il a été chef-économiste de l'Office européen des brevets. Il a publié divers ouvrages et articles sur l'économie de la croissance, l'innovation et les brevets.

Fanny Henriet est professeur associé à PSE et chargée de recherche CNRS, Maître de conférences attachée à l’Ecole Normale Supérieure et chercheur attaché à l’Ecole Polytechnique. Ses thèmes de recherche sont l’économie du changement climatique, la croissance et le développement durable, la fiscalité verte et les finances publiques en général. Elle a contribué à la première évaluation économétrique des actions du Programme d’investissements d’avenir de l’ADEME en 2017.

Alberto Holly est professeur honoraire à la Faculté des Hautes Etudes Commerciales (HEC) de l’Université de Lausanne. Il y a fondé en 1998 l’Institut d’économie et management de la santé (IEMS) qu’il a dirigé jusqu’en juillet 2009. Il est également professeur invité à l’Université Nova de Lisbonne. Il a été professeur invité à l’Université Harvard, au MIT, à la London School of Economics et à l’Université Paris-I entre autres. Il a été élu en 1984 « Fellow » de la Société d’Econométrie où il a été coéditeur de la série des monographies de la Société d’Econométrie. Il a publié de nombreux travaux de recherche en économétrie et en économie de la santé. Ses travaux les plus récents concernent notamment l’économétrie de la santé, la régulation des systèmes de santé, les mécanismes de compensation de risques entre assureurs, la diffusion du progrès technique médical dans les systèmes de santé et l’économie de la santé du vieillissement.

Philippe Laredo est directeur de recherche à l’Université Paris-Est (Ecole des Ponts, Institut francilien recherches et innovations en sociétés, IFRIS), rattaché au Laboratoire Interdisciplinaire Sciences Innovations Sociétés (LISIS). Il est professeur à l’Université de Manchester (Manchester Business School, Manchester Institute of Innovation Research, MIOIR). Ses recherches portent d’une part sur les innovations de rupture et la construction des marchés, et d’autre part sur les politiques publiques de recherche et d’innovation, plus particulièrement leur caractérisation et leur évaluation. De 2004 à 2009 il a coordonné le réseau d’excellence européen PRIME sur les politiques de recherche et d’innovation (devenu depuis le Forum EU SPRI financé directement par une quinzaine d’institutions académiques européennes). Depuis début 2014 il coordonne le projet d’infrastructure européenne distribuée de recherche sur l’innovation et la recherche (RISIS).

Philippe Lefebvre est membre du Centre de Gestion Scientifique des Mines, responsable de l’Observatoire des Pôles de Compétitivité, animé par une équipe de MINES ParisTech et financé par l’Association des Régions de France (ARF). Il est le coordinateur scientifique du projet ANR EPICTETE (Entreprises, Pôles de Compétitivité, Territoires), ainsi que le coordinateur du groupe de chercheurs « Clusters, innovation, PME » de ParisTech. Il est
expert auprès de l’ANR et a participé à diverses évaluations de politiques publiques, dont l’évaluation du Programme d’investissements d’avenir de l’ADEME en 2017.

Nicolas Meunier est chercheur associé au LEST, Laboratoire d'Économie et de Sociologie du Travail. Ancien Responsable des études économiques de la CDC, ancien Directeur adjoint de la recherche du Crédit Agricole en charge des pays émergents. Consultant pour BPI France, pour l’Union Européenne (coopération statistique avec les pays méditerranéens, Programme Third Sector Impact : Exploration des statistiques disponibles en matière d’ESS, rapport sur les impacts des investissements directs étrangers en Algérie…), il a également été rapporteur de la mission interministérielle sur les MLC et les SELs (Mission Magnen-Fourel pour le Secrétariat d'état à l’ESS et le Ministère du Logement. Il a participé à la création de monnaies locales (Marseille, Arles). Enfin, il est conseiller scientifique à France Stratégie, notamment sur la mondialisation et sur les indicateurs, consultant pour l’Institut de Recherche sur la Gouvernance, également pour le ministère des Affaires étrangères (évaluation stratégique de la coopération statistique avec l’Afrique, indicateurs de mesure de la gouvernance urbaine…), ou pour le ministère du Travail.

Luis Miotti est maître de conférences à l’Université Paris 13. Il est chercheur senior associé à l'Institut Français des Relations Internationales (IFRI) depuis 2004. Ancien économiste Marchés émergents à la Caisse des dépôts et chez Natexis, il a particpé à des études en économie internationale et économie macro-financière et au cadrage macro-économique (moyen et long terme) du financement des projets d’infrastructure (ports, aéroports, énergie, pétrole, réseaux d’eau). Consultant de divers organismes internationaux : Programme des Nations Unies pour le Développement (PNUD), Commission Economique pour l’Amérique Latine (CEPAL-NU), Banque Mondiale, Fonds Monétaire International (FMI), Système Economique Latino-américain (SELA), Communauté Economique Européenne, il est expert auprès du HCERES et l’un des experts indépendants de la Commission présidée par Jean-Michel Charpin constituée en vue de l’évaluation des aides d’Etat.

Pierre Mohnen est professeur en microéconomie des changements technologiques à l’Université de Maastricht et « professorial fellow » à UNU‐MERIT (Centre de recherche économique et sociale et de formation de Maastricht pour l’innovation et la technologie de l’Université des Nations Unies). Il est également chercheur associé au CIRANO (Centre pour la recherche interuniversitaire en analyse des organisations à Montréal), au TMD (Technology & Management for Development Center à l’Université d’Oxford) et professeur invité à l’ETH Zürich. Sous l’égide de l’Université des Nations Unies, il donne régulièrement des conférences sur la conception et l’évaluation des politiques en matière d’innovation dans les pays en voie de développement. À UNU‐MERIT, il coordonne les recherches basées sur les micro‐données sur l’innovation et les changements technologiques. Il est l’un des experts indépendants de la Commission présidée par Jean-Michel Charpin constituée en vue de l’évaluation des aides d’Etat.

Alain Trannoy est directeur d’études à l’Ecole des Hautes Etudes en Sciences Sociales, directeur de l’AMSE (Aix-Marseille School of Economics), membre du Conseil d’analyse économique, donseiller scientifique à France Stratégie, membre de la commission des Comptes du logement, membre élu du Council of the Society of Social Choice and Welfare, membre élu du Council of The Society for the Study of Economic Inequality, président sortant de l’Association Française de Sciences Economiques (AFSE) 2015-2016. Il a également été directeur de l’Institut d’Economie Publique (IDEP) Marseille, membre du Conseil des Prélèvements Obligatoires et membre du Conseil Économique du Développement Durable.

Les experts de l’Etat en soutien à ce premier cercle d’experts indépendants sont : Jean-Marc Aubert (DREES), Claire Baritaud (MESRI), Vincent Dortet Bernadet (DGE et secrétaire général de la Commission Charpin), Gaël Giraud (AFD), Fabrice Lenglard et Bérengère Mesqui (France stratégie), Vincent Marcus (CGDD), Philippe Martin (CAE), Antoine Masson (CGE), Corinne Prost et Fanny Mikol (DARES), Frédérique Sachwald (OST), Jean-Luc Tavernier et Olivier Simon (INSEE). Des représentants de la DGTPE et du CGEDD devraient rejoindre ce groupe.