6 mai 2021

Communiqué de presse : 68 projets retenus pour la création et le développement de tiers-lieux destinés à favoriser l’accès à l’alimentation des ménages hébergés à l’hôtel

Face à une crise sanitaire exceptionnelle, le gouvernement est entièrement mobilisé pour améliorer l’accès de tous à une alimentation saine et équilibrée. Suite à un appel à projets lancé le 12 janvier 2021, 68 projets de tiers-lieux favorisant l’accès à des équipements de cuisine pour des ménages hébergés à l’hôtel viennent d’être sélectionnés sur l’ensemble du territoire. Ces projets seront soutenus pendant 2 ans à hauteur de 25 millions d’euros dans le cadre du plan France Relance et de la Stratégie nationale de prévention et de lutte contre la pauvreté
La crise sanitaire a révélé des manques importants concernant l’accès à l’alimentation et aux denrées de première nécessité pour les personnes en situation de grande précarité. Pour faire face à cette augmentation de la demande, les associations, les collectivités locales et l’État se sont fortement mobilisés tout au long de cette période. L’État a notamment mis en place, durant la première période de confinement, un dispositif exceptionnel de distribution de chèques services, pour un montant total de 50 millions d’euros au bénéfice de 130 000 personnes. Ce dispositif a majoritairement bénéficié aux personnes hébergées à l’hôtel, dont le nombre de nuitées financées par soir par l’État est passé de 45 000 à 60 000.
 
Lancé le 12 janvier 2021 par la Délégation interministérielle à l’hébergement et à l’accès au logement, l’appel à projets « Création et développement de tiers-lieux favorisant l’accès à l’alimentation des ménages hébergés à l’hôtel » s’inspire des enseignements de la crise sanitaire pour proposer un système nouveau et plus efficient d’aide alimentaire pour les ménages hébergés à l’hôtel. En travaillant la question de la participation des personnes concernées et du faire « soi-même », les 68 projets retenus proposent des lieux – fixes ou mobiles – offrant aux personnes hébergées la possibilité de cuisiner leur repas. Ces alternatives aux démarches distributives ont pour but de favoriser le développement du pouvoir d’agir, l’estime de soi et la création de liens sociaux.
 
Les projets s’adressent en priorité aux personnes hébergées dans l’ensemble des dispositifs hôteliers (115, Aide sociale à l’enfance, Hébergement d’urgence pour demandeurs d’asile, etc.) ; une attention particulière sera portée aux familles avec enfant(s) et aux femmes isolées. Les porteurs proposent une offre largement diversifiée comprenant : la mise en œuvre de camions-cuisines mobiles, la mise à disposition de cuisines dans des structures existantes (accueils de jours, restaurants solidaires, etc.), ou encore la création de tiers-lieux en propre.
 
Les projets auront également pour mission de constituer des lieux de sociabilité et une « porte d’entrée » vers l’accompagnement social. La plupart des projets retenus proposeront aux ménages une offre d’accompagnement autour de l’alimentation (ateliers socioculturels et socioéducatifs autour de la cuisine, ateliers de sensibilisation à la nutrition et la santé maternelle et infantile, etc.).
 
Les projets retenus bénéficient d’un soutien de 25 millions d’euros sur deux ans dans le cadre de la Stratégie nationale de prévention et de lutte contre la pauvreté et du plan France Relance, pour couvrir les dépenses nécessaires à l’investissement initial et au fonctionnement.