26 février 2019

Commission interministérielle pour le logement des populations immigrées : présentation du bilan 2018

La Commission Interministérielle pour le Logement des Populations Immigrées (Cilpi), pilote du plan de traitement des foyers de travailleurs migrants (PTFTM), dresse le bilan de son action 2018.
 
Présidée par le délégué interministériel pour l'hébergement et l'accès au logement, la Cilpi a par ailleurs pour mission de renforcer le réseau d’acteurs (administrations, bailleurs, gestionnaires, associations et représentants de résidents) et d’animer des groupes de réflexion sur le mieux vivre ensemble, l’intégration des résidents et leur accès aux droits.


La transformation des foyers de travailleurs migrants sert l’objectif quotidien d’intégrer les résidents par le logement et de leur apporter un accompagnement social. Il s’agit d’inciter les résidents à gagner en autonomie et à accéder aux services de droit commun.Une attention toute particulière est portée aux 50 000 travailleurs migrants âgés qui résident dans les FTM et Résidences sociales issues de leur traitement. Public particulièrement vulnérable, souffrant d’une grande précarité et éloigné du recours aux droits. Ils peuvent ainsi bénéficier d’un accompagnement social portant aussi bien sur du maintien à domicile (en cas de dépendance) que sur de la lutte contre l’isolement ou sur de l’aide aux démarches administratives, et de l’alphabétisation. Le plan de traitement des foyers de travailleurs migrants s’appliquait dès 1998 à 690 foyers. À ce jour 153 sont en attente de traitement soit un taux de réalisation de 78%. Les derniers foyers concernés présentent généralement des problématiques multiples (zone territoriale tendue, collectivités territoriales réservées, représentants de résidents à convaincre, contraintes budgétaires…).


La mise en œuvre du Plan de traitement s’est particulièrement heurtée en 2018 aux freins déjà identifiés, notamment, la raréfaction des sites de desserrement et la diminution de capacité des résidences créées contraignent fortement la réalisation du Plan, alors que la demande en logements très sociaux s’affirme notamment avec l’ouverture de ces structures à un nouveau public.

Ces difficultés ont cependant pu être intégrées et dépassées par la Cilpi qui a validé 14 opérations de traitement en 2018 représentant un coût total de 140 millions d'euros (subventions Etat, prêts d'action logement ou de la Caisse des dépôts et consignations, fonds propres des maîtres d'ouvrage des opérations). La commission a également contribué à l'accompagnement de ces transformations par le biais de l'appel à projets du ministère de l'Intérieur pour un montant de 7,9 millions d'euros. L'année 2018 a été marquée  par la publication du document-cadre du plan de traitement des foyers de travailleurs migrants, fixant les grandes orientations de l’État. Par ailleurs, l'implication des préfectures de région s'est concrétisée par la réalisation des premières journées interrégionales des acteurs du plan de traitement.

Parmi les perspectives pour 2019, il s'agira pour la Cilpi d'établir un bilan d'activités du nouveau comité d'études qui élargira son champ d'actions, et de poursuivre le travail de mobilisation des partenaires pour amplifier la portée du PTFTM.

Consulter le bilan d'activités 2018 de la Cilpi
Contact : sandra.daunis@dihal.gouv.fr