Comité France Océan

Il a été décidé en 2018 par le Premier ministre de constituer un groupe de concertation aux côtés du ministre de la Transition écologique et solidaire ayant pour objectif de construire un échange régulier et nourri entre l’État, ses établissements publics en charge de la mer et les organisations de protection de l’environnement marin.
 
Ce comité de concertation, le Comité France Océan (CFO), est animé par le SGMer, et représente un véritable lieu de production d’idées et de solutions, un « think tank », qui alimente les grands exercices pilotés par ce ministère.

Ces travaux sont structurés autour d’ateliers de travail, d’un comité plénier et d’un comité de pilotage, qui permettent de structurer l’échange autour de thématiques spécifiques, pour faire émerger des propositions d’actions concrètes, autour d’un programme de travail régulier.

Quatre axes de travail prioritaires ont ainsi été choisis :
  • la lutte contre les déchets marins ;
  • la protection de la biodiversité marine ;
  • l’artificialisation des mers et des littoraux ;
  • la levée des freins et des obstacles à l’action.
Le CFO a ainsi notamment contribué à la mise en place d’un plan d’actions pour la protection des cétacés, afin de limiter leur perturbation et leur mortalité face aux menaces qui pèsent sur ces espèces emblématiques, à l’écriture d’une feuille de route pour lutter contre les pollutions plastiques en mer avec l’objectif de « zéro déchet plastique en mer en 2025 », ou encore à la refonte de la stratégie nationale en matière d’aires marines protégées.

D’autres sujets majeurs pour la France y sont traités : l’artificialisation galopante d’espaces naturels ou agricoles sur le littoral (2,5 fois plus important que sur le reste du territoire) et la fragilisation conséquente des habitats naturels ; le plan d’action récifs coralliens (mesure CIMer 2019 pour la protection de 100% des récifs dans les outre-mer français d’ici à 2025).

Enfin, le CFO a pour objectif de favoriser une meilleure mobilisation des citoyens pour la connaissance et la protection des milieux marins via les sciences participatives.