Civils de la défense, nouvelle plateforme pour candidater

Publié le : 19/02/2021
Identifiant visuel des Civils de la défense
Photo : Ministère des Armées
Avec 5 000 postes proposés à des civils chaque année, le ministère des Armées est le premier recruteur de l'État. Il vient de mettre en ligne Civils de la défense, nouveau portail numérique dédié à ses concours, recrutements et stages.

En fédèrant tous les sites de recrutement : Admissio, civilsdeladefense.fabnum.fr, stages et apprentissage, et Place de l’emploi public, la plateforme Civils de la défense donne accès à :

  • toutes les informations sur les recrutements ;
  • toutes les offres d’emploi contractuels ou par mobilité des agents (fonctionnaires, contractuels et ouvriers d’État) ;
  • les opportunités d’apprentissage et de stage pour les jeunes.


Accessible sur tout support numérique, civils.defense.gouv.fr simplifie l’accès aux informations et donne l'actualité des besoins des recruteurs du ministère et l'information sur ses métiers moins connus.


Parmi les fonctionnalités disponibles :

  • un « chatbot » qui oriente vers les offres d’emploi adaptées à sa formation, parcours ou appétences et dirige vers les postes correspondants ;
  • une rubrique d'actualités donnant le calendrier des recrutements à venir, les dates des salons et événements afin de rencontrer les services des ressources humaines...

Profils des civils de la défense

Les agents civils du ministère contribuent à l’action des forces armées par leurs différents métiers et spécialités. Les parcours professionnels proposés concernent tous les niveaux de responsabilité dans des domaines extrêmement variés : de la cyberdéfense à la mécanique, des ressources humaines à la politique mémorielle, de la santé à l'environnement, avec ou sans diplôme.

Quelques chiffres :

  • 65 212 personnels civils en 2019, soit 23% de l’effectif total du ministère
  • Une population féminisée : environ 40% de femmes
  • 59% de fonctionnaires, 22% d’ouvriers d’État et 19% d’agents contractuels
  • Plus de 2 000 jeunes en contrat d’apprentissage