Petite fille s'amusant dans sa classe d'école tandis que ses camarades travaillent
2 mai 2019 - Actualité

Cités éducatives : faire des quartiers défavorisés des lieux de réussite républicaine

L’éducation est au cœur du projet de mobilité géographique et sociale porté par le Gouvernement. 80 territoires éligibles à devenir des cités éducatives ont été dévoilés ce 2 mai 2019. Ce projet vise à renforcer les parcours scolaires de chacun dans les quartiers défavorisés, pour faire de ces territoires des lieux de réussite républicaine.
 

Les cités éducatives, qu'est-ce que c'est ?

Les cités éducatives visent à intensifier la prise en charge éducative des enfants à partir de 3 ans et des jeunes jusqu’à 25 ans avant, pendant, autour et après le cadre scolaire, dans certains quartiers prioritaires de la politique de la ville.

Leur ambition est de créer une grande alliance des acteurs éducatifs (services de l’État et des collectivités, associations, habitants) pour accompagner au mieux chaque parcours éducatif individuel, depuis la petite enfance jusqu’à l’insertion professionnelle, dans les territoires qui en ont le plus besoin et où seront concentrés les moyens publics.

quels sont leurs objectifs ?

La mission des cités éducatives est de coordonner et renforcer les dispositifs déjà existants (dédoublement des classes, dispositif "devoirs faits", petits-déjeuners gratuits, etc.) afin de parvenir à des "Territoires à haute qualité éducative".

Dans cette tâche, les cités éducatives auront trois objectifs principaux :
 
  • Conforter le rôle de l’école : en recherchant une meilleure mixité sociale et scolaire, en améliorant le bien-être des élèves et du personnel, en renforçant le suivi personnalisé des élèves en amont et sur la durée, en encourageant l’ambition scolaire et la coopération avec les parents, et en renforçant les alliances éducatives.
     
  • Promouvoir la continuité éducative : en créant de nouvelles places en crèches, en facilitant l’implication des parents, en renforçant la lutte contre le décrochage, en développant la prévention santé-hygiène, en développant la pratique sportive et les activités de bien-être corporel, en promouvant l'éducation artistique et culturelle, en diffusant mieux la culture scientifique et technique.
     
  • Ouvrir le champ des possibles : en faisant découvrir les filières de formation et le monde du travail, en luttant contre l’illettrisme et l’illectronisme, en développant la mobilité et les rencontres, en participant à la société numérique de demain et en offrant à tous un "droit à la ville".

Quelles villes sont concernées ?

Quartiers d'Angoulême, de Creil, du Havre, de Tourcoing... En tout, 80 territoires éligibles à devenir des cités éducatives ont été dévoilés aujourd’hui lors du déplacement de Jean-Michel Blanquer, ministre de l’Éducation nationale et de la Jeunesse, et de Julien Denormandie, ministre chargé de la Ville et du Logement, à Arras et Lens.

Ces 80 territoires sont des quartiers d’habitat social de plus de 5 000 habitants, présentant des dysfonctionnements urbains importants et des enjeux de mixité scolaire. Ils bénéficieront d’une enveloppe de 34 millions d’euros de crédits par an, soit près de 100 millions d’euros de 2020 à 2022.