La marque de l'État

 Là où l’État est présent, agit, finance, sa présence doit être clairement identifiée.

Utilisation courante : contenu publié

Contenu textuel : style et optimisation

Les réseaux sociaux des organismes publics ont l'obligation de renvoyer une image de sérieux et de professionnalisme, y compris dans votre manière de rédiger leurs publications.

Orthographe et grammaire

Les administrations publiques doivent s’assurer de la perfection de l’orthographe et de la grammaire avant chaque publication.

De plus, pour des raisons de lisibilité, n’employez pas d’autres abréviations, autres que celles susceptibles d’être communément employées par le grand public (ex : vous pouvez employer “+” au lieu de “plus”, mais n’écrivez pas “min” pour “ministre” ou “Ministère”).

Sur les réseaux sociaux, faire attention à l’orthographe et la grammaire et ne pas employer d’abréviations

Ton et style

Pour vous adapter au temps de lecture rapide en vigueur sur les réseaux sociaux, les phrases simples et courtes sont à privilégier. Lorsque le propos à développer est complexe, séparez-le en plusieurs phrases structurées en sujet - verbe - complément, avec une seule idée par phrase.

En tant que représentant de l’État français sur les réseaux sociaux, vous devez opter pour un vocabulaire simple, précis et le plus factuel possible. Les tournures ne doivent jamais laisser transparaître un jugement ou une émotion négative (dégoût, colère, lassitude, etc).

Privilégiez des phrases courtes et un vocabulaire simple.

 

De même, pour conserver l’image officielle de vos comptes, n’employez jamais un ton familier. Il reste en revanche possible d’égayer vos publications avec des emoji, à condition de respecter les règles suivantes :

  • pas plus de 3 emojis par publication,

  •  pas d’emoji représentant un visage qui réagit (sourires, pleurs ou autre),

  • pour les emojis “mains”, employez la couleur jaune, qui est la couleur par défaut.

Règles d’utilisation des emoji
De manière générale, lorsque vous utilisez des emojis dans vos publications, faites-en sorte de penser à l’inclusion et à l’interprétation de ces derniers.

Choix de la personne

Pour projeter l’image d’un collectif, vous devez utiliser le “nous” et non le “je”, le “on” ou la description de votre administration à la troisième personne (ex : “Le Ministère vous propose…”).

De plus, pour confirmer le respect porté à chacun de vos interlocuteurs, vous devez toujours employer le vouvoiement - le tutoiement est proscrit, même lorsque vous vous adressez à une population plus jeune.

Privilégiez le “nous” et le “vous”

Acronymes et jargon

Les acronymes peuvent être utiles pour raccourcir votre propos. Cependant, il est conseillé de n’utiliser que ceux connu du plus grand nombre.
 

Par exemple :

« Caf » pour « Caisse d’Allocations Familiales » est rentré dans le vocabulaire courant des Français, et peut être employé sans problème.

« JLD » pour « Juge des Libertés et de la Détention » est un acronyme maîtrisé seulement par une minorité de professionnels et il faudra donc l’écrire en toutes lettres.
 

D’une manière générale, soyez vigilants lors de l’utilisation de termes ou de vocabulaire propres à votre domaine d’expertise, qui nuisent à la compréhension et à la diffusion de votre propos. Essayez de vous relire avec les yeux d’un parfait néophyte : si votre texte ne tombe pas sous le sens, vous devrez le réécrire.

Pas d’acronymes ni de vocabulaire trop expert

Mots-dièse et mentions

La plupart des réseaux sociaux permettent de créer des mots-dièse (ou hashtags, mots-clés précédés du symbole #) pour faciliter l’identification du sujet de vos publications. Vous devez donc utiliser les mots-dièse (ou hashtags) avec parcimonie :

  • limitez-les au sujet principal de votre publication,

  • limitez leur quantité à 3 mots-dièse maximum par publication.

À noter qu’il est déconseillé de créer des mots-dièse pour chaque opération de communication, mais de se référer aux hashtags existants.

De plus, pour être utiles vos mots-dièse doivent être faciles à comprendre, et communément admis par les internautes. Utilisez le moteur de recherche proposé par chaque réseau social pour vous assurer que vos hashtags répondent à ceux deux critères.

Exemple d’utilisation de hashtags



Enfin, utilisez les mentions (citations d’un autre compte par son @) avec parcimonie : réservez-les aux comptes - vérifiés - et aux administrations partenaires.

Exemple d’utilisation de Mentions

Contenu multimédia : photos, vidéos

Sur les réseaux sociaux, les publications accompagnées d’une photo ou d’une vidéo obtiennent de meilleures performances. Vous devez illustrer autant que possible vos publications, tout en maintenant une exigence forte de qualité, d’accessibilité et de lisibilité.

Le contenu multimédia qui accompagne vos publications doit répondre aux critères suivants.

Règles d’utilisation des contenus multimédia sur les réseaux sociaux
 
  • Il doit impérativement être de qualité professionnelle, c’est-à-dire : en haute définition, avec un cadrage propre (le sujet doit être au centre de l’action, et les sujets importants ne doivent pas être découpés), ainsi qu’une exposition et une luminosité suffisantes.

  • Il doit être visuel et illustratif : si votre image ou votre vidéo est constituée exclusivement de texte, sans pictogramme, graphique ni photo pour l’illustrer ou compléter l’information, préférez une publication simple au format texte, qui sera plus facile à lire.

  • Il doit être adapté à une visualisation sur mobile : le sujet présenté comme le texte qui peut l’accompagner en surimpression doivent être de taille suffisante pour pouvoir être consultés sur un petit écran sans nécessiter un zoom.

  • Il doit être consultable sans le son : à la fois pour des raisons d’accessibilité aux personnes sourdes et malentendantes, mais aussi car une grande partie de votre public consultera vos comptes sur un mobile, souvent en mode silencieux. Veillez donc à inclure des sous-titres de taille suffisante pour chacune de vos vidéos.

Lutte contre la propagation de fausses informations

En tant que représentant de l’État français sur les réseaux sociaux, vous devez adopter un comportement exemplaire en matière de lutte contre la propagation de fausses informations. Faites preuve de vigilance et de rigueur lorsque vous publiez du contenu.

Pour rappel, le droit français qualifie de « fausse information » toute allégation ou imputation d'un fait dépourvu d'éléments vérifiables de nature à la rendre vraisemblable, en précisant que cette définition ne concerne pas les opinions et les articles satiriques (loi contre la manipulation de l’information, Art. L.163-1 A). 

Pour partager du contenu en restant dans un cadre légal et en préservant votre crédibilité et votre réputation, vous devez adopter les réflexes suivants.

Règles pour lutter contre les fausses informations
 
  • Vérifiez vos sources : l’information partagée doit émaner d’une source officielle ou bénéficiant d’une réputation de sérieux et être croisée avec une ou plusieurs autres sources répondant aux mêmes exigences de qualité.

  • Citez vos sources : en les nommant, et lorsque c’est possible, en partageant dans le corps de votre message un lien vers l’article détaillant l’information.

  • Limitez vos “likes”, commentaires et partages aux seuls comptes - vérifiés - de la sphère de l’État. Sur les réseaux sociaux, une interaction est souvent perçue comme un approbation du contenu. N’associez pas votre réputation à des comptes auxquels vous n’accordez pas votre entière confiance.