Carburant : les distributeurs s'engagent à répercuter au jour le jour la baisse du cours du pétrole sur les prix à la pompe

Bruno Le Maire et François de Rugy ont reçu le 8 novembre les acteurs de la filière carburant afin d’évaluer avec eux de quelle façon ils pourraient répercuter au mieux et au plus vite la baisse des cours mondiaux du pétrole sur les prix à la pompe.
 
"Les distributeurs de carburants se sont engagés à répercuter au jour le jour la baisse des prix du pétrole sur les prix à la pompe." - Bruno Le Maire, le 8 novembre 2018

Après plusieurs mois de forte hausse, les cours du pétrole ont baissé depuis début octobre pour atteindre leur plus bas niveau depuis près de huit mois.

Répercuter au plus vite la baisse du cours du pétrole sur les prix à la pompe

Pour répercuter au mieux et au plus vite cette baisse sur les prix à la pompe, le Gouvernement a réuni les acteurs de la filière carburant.

Aux côtés des ministres François de Rugy et Bruno Le Maire, des organisations professionnelles, des opérateurs pétroliers (Total, BP, Shell...) et des représentants des grandes et moyennes surfaces (Auchan, Carrefour...) étaient notamment présents.

A l'issue de cette réunion, le ministre de l'Economie et des Finances, Bruno Le Maire, a déclaré que "les compagnies pétrolières […] ont pris l’engagement de réduire leurs marges au maximum pour que les prix à la pompe soient les plus bas pour les consommateurs".

Accompagner les plus durement touchés par la hausse des prix des carburants

Le Gouvernement s’engage également à accompagner les Français qui subissent le plus durement la hausse des prix des carburants.

Le Président de la République a demandé au Gouvernement de travailler à une solution pour aider tous ceux qui doivent faire plus de 30 ou 40 km chaque jour pour aller travailler. Cette aide sera défiscalisée dans les territoires où elle existe déjà - les Hauts-de-France, par exemple.

Le Gouvernement s’est engagé à maintenir la prime à la conversion au-delà de l’objectif initial de 500 000 véhicules sur le quinquennat, au vu du succès du dispositif (plus de 218 000 demandes déjà déposées, 250 000 anticipées sur l’année 2018).

Bruno Le Maire et François de Rugy ont engagé une discussion avec les constructeurs automobiles pour mettre en place une prime additionnelle à la prime à la conversion. Les constructeurs ont accepté d’y travailler et les modalités seront fixées d’ici la fin du mois.

"La France doit poursuivre sa politique de transition énergétique et être de plus en plus indépendante des énergies fossiles car tout indique que les prix du pétrole resteront élevés dans les mois et les années qui viennent", a rappelé le ministre de l'Economie et des Finances.