4 février 2019 - Actualité

Cancers : 40% d’entre eux pourraient être évités

Chaque année, près de 400 000 nouveaux cas de cancers apparaissent en France. Parmi eux, 160 000 pourraient être évités. Pour cela, il suffirait de changer quelques-uns de nos comportements et modes de vie. En cette Journée internationale contre le cancer, rappelons les quelques habitudes dont nous pourrions nous passer.
 

Le cancer en France en quelques chiffres :

  • Près de 400 000 nouveaux cas apparaissent chaque année ;
  • Plus de 150 000 personnes décèdent des suites d’un cancer chaque année ;
  • Environ 3 millions de Français de plus de 15 ans ont un jour connu un cancer dans leur vie ;
  • On estime qu’un homme sur trois et qu’une femme sur quatre auront un cancer avant leur 75e anniversaire ;
  • Pour les hommes, les cancers les plus fréquents sont les cancers de la prostate, du poumon et du côlon-rectum ;
  • Pour les femmes, les plus fréquents sont les cancers du sein, du côlon-rectum et du poumon.

Pourtant, saviez-vous que 40% des cancers sont évitables ?

Pour beaucoup, le cancer est une fatalité. Il serait génétique et/ou inévitable. On ne pourrait rien faire pour l’empêcher.

Pourtant, sur les près de 400 000 cas diagnostiqués chaque année, plus de 160 000 peuvent être évités. Ils sont liés à des modes de vie et des comportements que chacun peut modifier dans son quotidien.

Le cancer et le tabac

Plus de 44 000 décès par cancer sont chaque année imputables au tabac. Il provoque cancers du poumon, de la vessie, mais aussi de l’œsophage, de l’estomac, du côlon, etc. Fumer accroît également les risques de maladies cardio-vasculaires et d’affections pulmonaires.

En moyenne, un fumeur vit quinze ans de moins qu’un non-fumeur. Il n’est jamais trop tard pour arrêter de fumer. L’abandon du tabac est le meilleur moyen de prévenir le cancer.

Le cancer et l’alcool

Plus de 15 000 décès par cancer sont chaque année imputables à l’alcool. Sa consommation augmente fortement le risque de développer des cancers de l’œsophage, du côlon, de la bouche, du pharynx, du larynx, du sein ou encore du foie.

Il est recommandé de réduire la quantité et la fréquence d’alcool consommé au maximum.

Une alimentation variée, une activité physique régulière, une vigilance à ne pas être en surpoids ou encore une exposition réduite aux rayonnements UV permettent également de réduire les risques de développer un jour un cancer. À ces bonnes pratiques, il faut ajouter le dépistage : il est fondamental de penser à se faire dépister régulièrement – particulièrement si vous avez plusieurs antécédents de cancers dans votre famille.