Porte-avions Charles de Gaulle

Armées : un futur porte-avions pour succéder au Charles de Gaulle

La ministre des Armées, Florence Parly, a lancé officiellement le programme de renouvellement de notre porte-avions lors du salon Euronaval au Bourget, le 23 octobre.
 
Le salon Euronaval est le rendez-vous mondial des technologies navales de défense du futur. Cette 26e édition se tient du 23 au 26 octobre 2018 au parc des expositions de Paris - le Bourget. Cette année, près de 470 exposants issus de 33 nations, 129 délégations françaises et étrangères, 20 chefs d’états-majors de Marine et 5 ministres et vice-ministres de la Défense sont présents lors de ce grand évènement.

Lors de l’inauguration du salon, la ministre des Armées, Florence Parly, a rappelé l’engagement du Gouvernement de rendre à la défense les pleins moyens de son action. "En prévoyant d’investir 295 milliards d’euros pour notre défense d’ici 2025, la loi de programmation militaire 2019-2025 (LPM) nous permet d’aller vers notre objectif, consacrer 2% de notre richesse nationale à la défense". La LPM donne à la France les moyens de sa défense navale en poursuivant et accélérant le rythme des programmes lancés ainsi qu’en comblant les lacunes capacitaires.

Pour garantir l’autonomie des forces déployées et donc notre pleine souveraineté, la LPM permettra de disposer entre autres de 4 pétroliers ravitailleurs de nouvelle génération. Ce programme, nommé FLOTLOG (Flotte Logistique), sera mené en coopération avec l’Italie. Les navires seront basés sur un design de conception italienne, mais sous maîtrise d’ouvrage du constructeur français. "Naval Group et les Chantiers de l’Atlantique pourront ainsi renouveler notre flotte de pétroliers ravitailleurs et deux d’entre eux seront livrés avant 2025".
 
"Nous devons préparer, aussi, résolument l’avenir de notre groupe aéronaval. Il constitue une capacité stratégique de notre défense nationale et de la Marine Nationale. Une capacité efficace et performante. Une capacité que nous devons entretenir et renouveler." - Florence Parly, le 23 octobre 2018
 
La ministre a également annoncé le lancement du programme de futur porte-avions de la France. Après une remise à niveau, l’unique porte-avions de la France, le "Charles de Gaulle", pourra repartir en mission opérationnelle dès le premier trimestre 2019. Mais il devrait finir sa vie active au-delà de l’horizon 2030 et il aura donc besoin d’un successeur. Pour ce faire, la ministre a lancé le programme de renouvellement de notre porte-avions. "Cette étape une, qui se lance aujourd’hui, c’est la phase d’étude. C’est déterminer ensemble ce que nous voulons et comment nous le voulons pour notre futur porte-avions."

Cette phase d’étude de 18 mois permettra d’établir l’architecture du futur porte-avions et de poser les bases de l’organisation industrielle nécessaire pour le bâtir en respectant les délais et les coûts. Ces études permettront également de déterminer le nombre d’unités dont la France et l’Europe auront besoin à terme. "Ne mettons pas la charrue avant les boeufs, le temps est à la conception, pas encore à déterminer combien de navires sont nécessaires."

Par ailleurs, dès 2019, deux bâtiments de soutien et d’assistance hauturier, une frégate multimissions, un patrouilleur léger antillais, un bâtiment multimissions, deux Atlantique 2 rénovés et deux hélicoptères NH90 seront livrés à la Marine.