7 septembre 2016

Très haut débit : 50 % du territoire couvert en 2016

Fin 2016, 50 % du territoire français sera doté d’une connexion internet à très haut débit. Cet objectif, prévu initialement pour fin 2017, sera donc atteint avec un an d'avance.

Contenu publié sous le Gouvernement Valls III du 11 Février 2016 au 06 Décembre 2016
 
Lancé en 2013, le plan France Très Haut Débit, qui vise à installer le très haut débit (THD) sur l'intégralité du territoire d'ici à 2022 (métropole et territoires ultra-marins), avance à grandes enjambées.

La couverture du territoire à 50 % était prévue pour 2017. Ce sera chose faite fin 2016 avec un an d’avance. En 2012, seulement 27 % des locaux étaient raccordables. Au second semestre 2016, les chiffres indiquent un taux de 47,4 %, soit un doublement de la population couverte en 3 ans.
 
L'objectif du plan est de doter d’un accès internet rapide (+ de 30 mégabits/seconde) les entreprises, les administrations et les particuliers afin de permettre à tous les territoires d’être acteurs de la transformation numérique de l’environnement globalisé en leur donnant les moyens de saisir toutes les opportunités offertes par le numérique.

Les Comités interministériels aux ruralité de Laon et Vesoul ont notamment  permis que  tous les départements métropolitains soient désormais engagés aux côtés de l’Etat  dans le plan THD.

Dans un environnement aujourd’hui structuré par le tout-numérique, l’accès et l’envoi rapide des données est une évidence, d’autant que les échanges ne connaissent plus  de frontières. 
  • Tout Français, où qu’il soit localisé, en  métropole ou territoires ultra-marins, en ville, en zones péri-urbaines, rurales ou de montagne doit être en mesure de participer à l’activité des réseaux sur  internet. C’est un enjeu démocratique.
  • Le THD va désenclaver les territoires éloignés des grandes villes en leur donnant la possibilité de participer en réseau aux nouvelles formes de citoyenneté.
  • Les services publics seront plus accessibles aux citoyens.
La mise en réseau efficace des acteurs de l’économie est un enjeu de compétitivité pour l’économie française. Elle permet de soutenir :
  • l'activité des entreprises déjà digitalisées ;
  • la dynamique des start-up de la French Tech ;
  • le développement des PME. 
Le THD va aussi  accompagner la dynamique de création des nouveaux emplois du numérique. Selon la Fédération industrielle des réseaux d’initiatives publiques (Firip) :
  • entre le début et la fin de l’année 2015, le nombre d’emplois mobilisés pour déployer les réseaux publics des collectivités locales (les RIP ou réseaux d’initiatives publiques)  est passé de 2 680 à 6 000 (+ 124%) ;
  • en 2016, le chiffre est passé à 10 000, et les prévisions tablent sur 21 000 emplois en 2020 ;
  • compte-tenu des déploiements de fibre optique en zone d’initiative privée, 40 000 emplois seront à former à l’horizon 2020 dont 13 000 emplois nouveaux à créer.
 

Le plan France THD constitue l'un des plus importants plans d'investissement de ces dernières années, avec 20 milliards d’euros d’investissements publics et privés, dont 3,3 milliards de subventions de l’État, mobilisés sur dix ans (2012-2022).

  • Dans les grandes agglomérations (3 600 communes et 57% de la population), les opérateurs investissent par voie de convention, sans recours à subvention publique.
  • Dans le reste du territoire, la couverture se fait via les Réseaux d’initiative publique (RIP), le plus souvent portés par les départements et/ou des syndicats mixtes.
  • L’État a déjà engagé plus de 1,5 milliard d’euros de subventions. Aujourd’hui, l’ensemble des départements ont déposé un dossier de financement. Tous les porteurs d’un projet de RIP auront obtenu un accord de principe sur le soutien financier de l’État d’ici à la fin 2016. Cette contractualisation permettra de tenir l’objectif d’un accès de tous les Français au très haut débit dès 2022.