Photo de famille du Sommet Tech for Good autou d'Emmanuel Macron
24 mai 2018

Sommet Tech for Good : des engagements concrets des acteurs du digital en faveur du bien commun

Le Président de la République a reçu, le 23 mai à l'Élysée, une soixantaine de dirigeants du numérique dans le cadre du sommet "Tech for Good" pour échanger sur la contribution de la technologie au bien commun.
 
Dans un contexte de doute quant à l’impact de la technologie sur la collectivité, Emmanuel Macron a souhaité mobiliser les acteurs privés en faveur du bien commun. "Il est très important de regarder tous ensemble ce que nous pouvons faire pour la situation sociale, les inégalités, et de répondre tous ensemble à ces défis collectifs", a-t-il déclaré lors du sommet.

La façon dont la technologie peut avoir un impact social positif a été abordée dans 3 champs :
  • Le travail : question de l’automatisation des tâches, utilisation de la technologie pour améliorer la formation, problématiques de collaboration homme-machine…
  • L’éducation : la façon dont on peut se servir de la technologie pour démultiplier l’accès au savoir (MOOCs, apprentissage adaptatif…)
  • La diversité et l’égalité femmes/hommes : problématiques d’inclusion numérique et de diversité dans le secteur digital
A l’issue du sommet, de nombreux acteurs du digital, start-up ou grandes entreprises, ont pris des engagements concrets. Parmi les principales annonces, on peut citer les engagements suivants :
  • Uber va offrir gratuitement à ses 150 000 chauffeurs d'Europe (dont 35 000 en France) une assurance sociale complétant la protection limitée dont ils bénéficient en tant qu’indépendants ;
  • Deliveroo va offrir à l'ensemble de ses livreurs dans le monde une assurance accident du travail et responsabilité civile. Elle va également investir 100 millions d'euros en France dans les 2 à 3 prochaines années  ;
  • IBM va créer 1 400 postes en France dans les 2 ans, qui s'ajoutent aux 400 annoncés en mars dans le secteur de l'intelligence artificielle (IA). Sera également lancé un partenariat avec l'Éducation nationale pour la formation de jeunes de milieux défavorisés ;
  • Accenture va financer la formation de 150 000 personnes éloignées de l’emploi d'ici à 2020 ;
  • OpenClassrooms, start-up française de formation, s'engage à former 1 million de personnes dans le monde chaque année à partir de 2025. Le groupe va aussi former les 250 000 intérimaires Manpower en France ;
  • Microsoft va recruter une centaine de spécialistes de l'IA en France ;
  • Intel annonce un partenariat avec l'Institut Curie pour utiliser l’IA en oncologie ;
  • Stripe va soutenir le développement de 100 000 nouvelles entreprises française sur 5 ans ;
  • La fondation de Google va donner 100 millions de dollars sur 5 ans pour des projets à but non lucratifs de formation aux métiers du numérique en Europe, Afrique et Moyen-Orient ;
  • Booking.com s'engage à promouvoir l'égalité des genres avec des bourses universitaires et à soutenir des start-up dans le tourisme durable, pour 5 millions d’euros en 2018.
La plupart des invités de l'Élysée participe à VivaTech à la Porte de Versailles, un raout international où sont attendus des milliers de start-up et près de 80 000 visiteurs.