30 mai 2018

Séminaire gouvernemental : "construire une société de mobilité sociale, par l’émancipation des individus et par la cohésion de la nation"

Le 6e séminaire gouvernemental s’est tenu aujourd’hui à l’Elysée. L'occasion de rappeler le sens de l'action gouvernementale, de faire le point sur le travail accompli et de se projeter dans les trois prochains mois.
 
Édouard Philippe : "Nous avons fait beaucoup, mais il reste encore plus à faire"

Les séminaires gouvernementaux sont des rendez-vous réguliers qui rythment la vie de l’équipe gouvernementale. Le 30 mai s'est tenu le 6e à l'Elysée.

Ce séminaire a été l’occasion de rappeler le sens de l’action gouvernementale : construire une société de mobilité sociale, par l’émancipation des individus et par la cohésion nationale.

Le Premier ministre a rappelé que "le travail n’est pas terminé tant que les Français n’ont pas constaté de progrès concrets dans leurs vies quotidiennes. Il ne suffit pas de voter la loi et de prendre des décrets."

Le séminaire a permis de faire le point sur les actions accomplies ces derniers mois, avec des textes importants examinés au Parlement ("droit à l’erreur", loi de programmation militaire, projets de loi Agriculture et alimentation, Logement, Asile et immigration, réforme ferroviaire qui sera votée début juin au Sénat…), la mise en œuvre de la décision sur Notre-Dame-des Landes, le lancement de Parcoursup.

Il a surtout permis de se projeter dans les trois prochains mois, avec trois chantiers majeurs qui vont s’ouvrir, et un rythme qui ne ralentira pas.

1er chantier : les transformations sociales

Ce chantier est celui des transformations sociales, dans le domaine de la santé (système de santé, prise en charge de la dépendance, finalisation du reste à charge zéro), mais aussi avec la refonte de nos prestations sociales et de notre stratégie de lutte contre la pauvreté.

Sur les aides sociales, le Premier ministre a posé clairement les termes du débat : "il ne s’agit pas de savoir s’il y a trop ou pas assez d’aides sociales, [mais] de savoir si notre modèle social est efficace dans le combat contre la pauvreté".
 
"il n’y a pas de justice sociale sans efficacité. Et il n’y a pas d’efficacité sans donner, toujours, la priorité au travail. Toutes les grandes social-démocraties européennes l’ont fait et ont obtenu des résultats"
Edouard Philippe
Premier ministre

 

2e chantier : la transformation de l’action publique

Il ne s’agit pas de faire de "petites économies à courte vue", mais de s’assurer que la dépense publique est efficace. "Les économies suivront parce que nous gagnerons en efficacité" a rappelé le Premier ministre.

3e chantier : la mobilisation de l’action économique

Le projet de loi PACTE sera présenté en Conseil des ministres le 20 juin.
 

Le Premier ministre a déclaré qu'il recevra chacun des ministres début juillet pour faire le bilan de l’avancement de leurs feuilles de route.

Prochain séminaire gouvernemental fin août.