Ecole république
31 mai 2018

Laïcité à l'école : un vade-mecum distribué dans tous les établissements

Un vade-mecum de la laïcité à l'école est distribué dans tous les établissements de France à partir du 30 mai 2018. Le document vise à soutenir les professeurs et chefs d'établissements dans leur mission, et préserver les élèves.
 
La laïcité est un principe de liberté : liberté de croire ou de ne pas croire. Elle est au fondement de notre société et de notre école, et doit préserver les élèves de tout prosélytisme idéologique, économique et religieux. "C'est un principe simple et clair qui ne souffre pas d'interprétations multiples", a rappelé le ministre de l'Éducation nationale, Jean-Michel Blanquer.

Le principe de laïcité est questionné et parfois contesté par des élèves dans les écoles : contestation du contenu des cours, refus de l’égalité fille-garçon…

Sans dramatiser ni minimiser les faits, le Gouvernement a le devoir de regarder cette réalité en face afin de soutenir des professeurs et des chefs d’établissements qui se sentent parfois seuls devant des situations complexes.
 
"On ne résoudra pas [le problème] en faisant semblant de ne pas le voir, on ne le résoudra pas non plus en faisant comme si c'était un phénomène généralisé et qui polluerait toutes les vies de tout le monde."
Jean-Michel Blanquer
Ministre de l'Éducation nationale

Le ministère de l’Éducation nationale a donc mis en place un nouveau dispositif :
 
  • Un conseil des sages, qui réunit les meilleurs experts pour définir clairement une doctrine ;
     
  • Ses membres ont validé le vade-mecum laïcité distribué à partir du 30 mai, qui apporte des réponses juridiques précises et donne des conseils d’action sur des problèmes concrets (refus d’un élève de participer à une activité scolaire, repas différenciés…) ;
     
  • Une équipe nationale laïcité, en soutien des académies ;
     
  • Dans toutes les académies, une équipe laïcité sera en soutien des personnels en les formant et en aidant les établissements à réagir de manière appropriée aux atteintes au principe de la laïcité ;
     
  • Une adresse de saisine permettra à chaque professeur et à chaque chef d’établissement de saisir le ministère, qui répondra dans les 24 heures en cas de signalement d'un problème relatif à la laïcité.