Drapeau européen devant le Parlement européen de Strasbourg
13 septembre 2018

Hongrie : pour une Europe qui protège, ouverte, et qui défend ses valeurs

Le 12 septembre 2018, le Parlement européen a adopté à une large majorité (448 pour, 197 contre et 48 abstentions) une résolution pour déclencher une procédure sur l’État de droit contre le gouvernement hongrois. Par cette résolution le Parlement invite "le Conseil à constater, conformément à l’article 7, paragraphe 1, du traité sur l’Union européenne, l’existence d’un risque clair de violation grave par la Hongrie des valeurs sur lesquelles l’Union est fondée".
 

Ce 12 septembre est un jour très important pour l’Europe et le combat pour une Europe des valeurs, une Europe qui protège.
 

"Il était important de rappeler ce matin qu’on ne pouvait pas d’un côté bénéficier de tous les avantages de l’Union (…) et de l’autre s’affranchir des règles communes et des droits fondamentaux".
Benjamin Griveaux
Point presse, 12 septembre 2018



Ce vote est la preuve que le progressisme européen a un sens et que l’on peut obtenir des résultats en Europe quand on est déterminé et qu’on agit. Il est la preuve qu’il peut y avoir en Europe un rassemblement sur les valeurs qui dépasse les partis.

Aujourd’hui en Europe, "il y a d’un côté l’axe des nationalistes, qui affirment des positions contraires à la tradition, aux valeurs et au socle de droits fondamentaux de l’UE. Face à cela, il y a une alliance des progressistes, qui ont en partage les valeurs fondamentales de l’Union : le principe de coopération, le principe de solidarité entre les pays membres", a souligné le porte-parole du Gouvernement.

Dans sa résolution, le Parlement propose au Conseil de constater l’existence d’un risque clair de violation de l’État de droit en Hongrie et d’adresser à la Hongrie des recommandations sur les mesures à prendre dans de nombreux domaines, notamment concernant les droits fondamentaux. Le vote d’aujourd’hui n’est que le début d’une procédure qui sera longue.