Jeunes gens
1 décembre 2016

De nouveaux moyens pour les lycées les plus défavorisés

À l'occasion de son déplacement à Marseille, Najat Vallaud-Belkacem a annoncé, le 28 novembre, des engagements pour les lycées et lycées professionnels relevant de l’éducation prioritaire et scolarisant les élèves les plus défavorisés.

Contenu publié sous le Gouvernement Valls III du 11 Février 2016 au 06 Décembre 2016
 
En raison des élèves qu’ils scolarisent, du territoire dans lequel ils sont situés, des événements de violence qu’ils ont pu subir, un certain nombre de lycées sont aujourd’hui labellisés : "lycées ZEP", "lycées ambition réussite", "lycée ECLAIR". Par ailleurs, sans relever de façon explicite de l’éducation prioritaire, les personnels de certains lycées bénéficient d’un avantage spécifique d’ancienneté (ASA) pour leur mutation.

Si, conformément à la loi du 8 juillet 2013 d’orientation et de programmation pour la refondation de l’école de la République, la réforme de l’éducation prioritaire menée pendant ce quinquennat a d'abord concerné les réseaux écoles-collèges, il a constamment été rappelé que les lycées seront à leur tour concernés par une telle réforme qui est à la fois cartographique - permettant d'actualiser la liste des établissements qui rencontrent objectivement le plus de difficultés sociales afin de mieux les accompagner grâce à un effort financier soutenu - et pédagogique (écriture d'un référentiel pédagogique permettant d'atteindre les ambitions fixées à l'éducation prioritaire).

 
450
c'est le nombre d'emplois nouveaux à la rentrée 2017 pour les lycées et lycées professionnels les plus défavorisés
En attendant cette réforme, programmée courant 2017-2018, les lycées qui accueillent les élèves les plus défavorisés ne sont absolument pas oubliés. Depuis 2015, ils bénéficient de façon prioritaire de la nouvelle allocation progressive des moyens, c’est-à-dire de la répartition des moyens d’enseignement et d’éducation aux établissements proportionnellement aux difficultés économiques, sociales et scolaires de leurs élèves.

Plusieurs mesures ont été annoncées pour :
  • garantir le maintien des indemnités des enseignants de ces lycées. Toutes les dispositions sont prises pour sécuriser les rentrées 2017, 2018 et 2019. Les textes sont parus ;
  • garantir le maintien des droits dont les personnels bénéficient pour leur mutation. Toutes les dispositions sont prises pour sécuriser les rentrées 2017, 2018 et 2019. Les textes sont parus ;
  • garantir le maintien de tous les moyens supplémentaires dont bénéficient les lycées de l'éducation prioritaire.
La ministre a par ailleurs décidé d'allouer une dotation exceptionnelle de 450 emplois nouveaux à la rentrée 2017 pour les lycées et lycées professionnels les plus défavorisés. Ces emplois permettront d’abaisser le nombre d’élèves par classe et d’améliorer le nombre d’adultes dans les établissements.

La ministre souhaite que ces moyens supplémentaires soient maintenus jusqu'à la redéfinition de la politique d'éducation prioritaire dans les lycées, qui doit être une priorité des prochaines années, en prenant pleinement en compte la situation des lycées professionnels notamment.