Compte personnel d’activité : le conseil d’orientation du CPA a tenu sa première séance
14 novembre 2016

Compte personnel d’activité : le conseil d’orientation du CPA a tenu sa première séance

Myriam El Khomri, ministre du Travail, et Clotilde Valter, secrétaire d’Etat chargée de la Formation professionnelle et de l’Apprentissage, ont installé, jeudi 10 novembre, le conseil d’orientation du compte personnel d’activité (CPA).

Contenu publié sous le Gouvernement Valls III du 11 Février 2016 au 06 Décembre 2016
 
Défini par la loi travail du 8 août 2016, le compte personnel d’activité (CPA), qui doit entrer en vigueur le 1er janvier 2017, "va devenir une réalité pour les Français", a rappelé la ministre lors de la première réunion du nouveau conseil d’orientation du CPA.
 
Collège rassemblant partenaires sociaux, régions et État, le conseil d’orientation aura notamment pour objectif d’assurer la mise en œuvre de toutes les avancées associées au CPA, mais aussi de veiller à l’information et l’accompagnement des usagers et acteurs du CPA concernant les nouvelles possibilités proposées par ce dispositif.
 
Pour Myriam El Khomri, "le CPA est le résultat d’un travail collectif et doit beaucoup aux partenaires sociaux, aux régions, aux collectivités, à l’État, et bien sûr, à l’ensemble de la société civile. Ensemble, nous avons instauré de nouveaux droits pour offrir à chacun et chacune la possibilité de prendre en main son parcours professionnel. Le conseil d’orientation mis en place aujourd’hui nous permettra de poursuivre cette collaboration et de réussir cette réforme dans la durée".
 
A la suite de cette première réunion, le conseil d’orientation a d’ores et déjà lancé plusieurs groupes de travail et convenu de tenir une autre réunion plénière avant la fin de l’année 2016.
 

Pour rappel, l’objectif du CPA est de permettre à tous les actifs une meilleure prise en main de leur parcours professionnel. Sa philosophie repose sur trois principes essentiels :
 
  • l’universalité, avec l’instauration d’un droit à la formation pour tous les actifs ; 
  • la justice sociale, avec des droits renforcés pour ceux qui en ont le plus besoin ; 
  • le renforcement des capacités d’action des personnes, en facilitant l’accès à la formation, à un bilan de compétences ou en appuyant les projets entrepreneuriaux.