African woman planting onions
4 septembre 2018

Aide au développement : hausse d’un milliard d'euros en 2019

Jean-Yves Le Drian a présenté le 3 septembre les orientations de la rénovation de la politique de développement de la France, à l’occasion d’une visite à l'Agence Française de Développement (AFD).
 
L’aide publique au développement une des priorités du président de la République : elle atteindra environ 15Mds € (+ 6Mds €) d’ici la fin du quinquennat.
 
Portrait de Jean-Yves Le Drian
"Dans un monde où les logiques de puissances s’expriment de plus en plus fortement, notre aide au développement crédibilise évidemment notre parole et notre action politique et diplomatique".
Jean-Yves Le Drian
Ministre de l'Europe et des Affaires étrangères, 03 septembre 2018


En 2019, le budget augmentera d’1 Md€, ce qui "marque la volonté de retour de la France" dans ce domaine, selon Jean-Yves Le Drian.

Une partie de l’aide sera réorientée "vers les pays pauvres et fragiles", grâce à un quadruplement de l’aide sous forme de dons (de 300 M à 1,3 Md€). L’Afrique et les pays les moins avancés seront les premiers bénéficiaires, notamment l’ensemble Sahel, car c’était un paradoxe : l’aide française se faisait principalement sous forme de prêt à des pays solvables.

Les grandes priorités sont :
  • l’éducation ;
  • la jeunesse ;
  • l’égalité femme-homme ;
  • la santé et la nutrition (jusqu’à 500 M€ supplémentaires pourront être alloués) ;
  • le climat et la biodiversité ;
  • le traitement des crises et des fragilités.
La France fait également le choix de la redevabilité et de l’exemplarité, en accompagnant ces moyens supplémentaires d’une politique d’évaluation exigeante.