4 juin 2018

100 % inclusion : promouvoir l’innovation sociale

La ministre du Travail, Muriel Pénicaud, a lancé à Strasbourg le 4 juin 2018, le programme "100% inclusion". Un appel à projets pour promouvoir le meilleur de l’innovation en matière d’inclusion des personnes les plus vulnérables. Le programme fait partie du Plan d’investissement compétences (PIC) visant à former deux millions de personnes éloignées de l’emploi en cinq ans.
 
Au moment où la croissance économique repart, et que la France crée des emplois, il est essentiel de ne laisser personne au bord du chemin. Le lancement de l’appel à projets 100 % inclusion a pour but de promouvoir le meilleur de l’innovation en matière d’inclusion des personnes les plus vulnérables.

L’innovation sociale existe en France. La France possède de nombreuses associations, entreprises et organismes de formation, rejointes récemment par des start-up, qui travaillent pour réinsérer les personnes les plus éloignées de l’emploi. On estime à 500 000 le nombre de personnes démotivées par la recherche d’emploi, lassées des échecs successifs et qui ont baissé les bras. Personne n’est inemployable.

C’est la conviction de la ministre du Travail : "nul n’est inemployable, sous réserve d’être aidé. C’est pourquoi nous voulons mettre en place une politique sociale active, innovante et la déployer à grande échelle. […] Nous n’avons pas tout essayé. Sortons des sentiers battus. J’en suis convaincue, le 100% inclusion prouvera qu’il existe des solutions efficaces et innovantes encore peu connues, dont le déploiement sera désormais résolument soutenu."

"L'émancipation par le travail est notre projet de société" (Muriel Pénicaud)

Toutes les structures, publiques et privées, pourront y répondre. Un jury, présidé par le fondateur dirigeant des boulangeries Eric Kayser, se réunira tous les trimestres pour sélectionner des projets innovants capables d’identifier les jeunes et les demandeurs d’emploi, les remobiliser, les orienter et les accompagner vers l’emploi durable.

Par exemple :
  • Redonner confiance en soi et en l'autre, notamment par des activités culturelles ou sportives, des engagements civiques ou solidaires ;
  • Aider à trouver sa voie, entre ce qu’on aime faire, ce pour quoi on est doué, ce dont le monde a besoin et ce qui peut permettre une carrière professionnelle ;
  • Conforter son projet professionnel grâce à de nouvelles approches de mentorat et d’engagement des bénéficiaires ;
  • Mobiliser de nouveaux outils numériques : l’intelligence artificielle qui aide à personnaliser les parcours d’apprentissage ou la réalité virtuelle.. ;
  • Inventer et promouvoir de nouvelles alliances territoriales, organismes de formation, entreprises, associations et collectivités, pour proposer ensemble des parcours intégrés…
  • Mobiliser ces alliances pour renouer le dialogue avec tous, à commencer par ceux qui vivent dans le dénuement et l’isolement et à qui personne n’ose plus parler d’orientation vers l’emploi.

Formation : la clé de la réussite

La formation est le tremplin le plus efficace pour sortir du chômage, ou ne pas y entrer. Aujourd’hui, les modalités de formation sont souvent inadaptées pour réussir à remobiliser les plus fragiles et les accompagner vers l’emploi.

Le plan 100 % inclusion est un des volets du Plan d’investissement dans les compétences (PIC), qui prévoit de consacrer 15 milliards d’euros sur cinq ans à la formation d’un million de jeunes sans emploi et sans qualification et d’un million de personnes au chômage de longue durée. En 2018, année d’amorçage, un budget de 680 millions d’euros y est consacré.