carte vitale médicaments

Après 18 ans de déficit, la Sécurité sociale dégagera un excédent de 700 millions d'euros en 2019

En 2019, les comptes de la Sécurité sociale seront excédentaires de 700 millions d’euros. Le Projet de loi de financement de la Sécurité sociale (PLFSS) a été présenté, ce mardi 25 septembre 2018, par Agnès Buzyn et Gérald Darmanin.
 

Vers un retour durable à l’équilibre pour la Sécurité sociale

Tous les signaux sont au vert. Initialement prévu à hauteur de 2,2 milliards d’euros cette année, le déficit de la Sécurité sociale devrait finalement se situer autour de 400 millions d’euros en 2018, d’après la Commission des comptes de la Sécurité sociale. Mieux, les comptes de la Sécurité sociale seront excédentaires de 700 millions en 2019. Une première depuis 2001 !

En juin dernier, la ministre des Solidarités et de la Santé, Agnès Buzyn, et le ministre de l'Action et des Comptes publics, Gérald Darmanin, envisageaient "un équilibre durable des comptes de la Sécurité sociale". Pour cause : les prévisions de 2,2 milliards d’euros de déficit avaient été revues à la baisse. Ce chiffre paraissait pourtant ambitieux comparé aux 5,1 milliards de déficit en 2017 !


Les raisons de cette mise au vert ? D’abord, une masse salariale du secteur privé qui continue de croître cette année, témoin de la bonne santé actuelle de l’économie française.

Seconde raison : les comptes de la Sécurité sociale bénéficient également de recettes tirées des prélèvements sur les revenus du capital et des impôts, taxes et contributions sociales supérieures aux prévisions.

Quelles sont les autres mesures du PLFSS ?

Des allègements de cotisations salariales et patronales seront au programme des mesures présentées : d’une part, l’exonération de cotisations sur les heures supplémentaires pour les salariés. De l’autre, la transformation du Crédit d'impôt pour la compétitivité et l'emploi (CICE) en baisse de cotisations patronales.

Plusieurs minima sociaux seront également augmentés, comme l'Allocation de solidarité aux personnes âgées (Aspa), l’Allocation aux adultes handicapés (AAH) ou encore l’extension de la Couverture maladie universelle complémentaire (CMU-C) pour les bénéficiaires de l'Aide au paiement d'une complémentaire santé (ACS).
 
Autre mesure du PLFSS : la mise en place progressive du remboursement intégral par la Sécurité sociale et les complémentaires de santé de certaines lunettes, prothèses dentaires et auditives, le fameux "reste à charge zéro".

Enfin, 300 000 retraités à revenus modestes bénéficieront d’un taux réduit de la contribution sociale généralisée (CSG). Une mesure annoncée la semaine dernière par le Premier ministre, Edouard Philippe.

Carte vitale