1. Environnement
    2. Mer

Un plan pour repeupler les anguilles européennes

Publié 07/06/2022

Un nouvel appel à projet est lancé pour augmenter la population d’anguilles européennes. 2 millions d’euros financeront les projets retenus. Date limite de dépôt des dossiers : le 6 août 2022.

Partager la page

Une  anguille.
Source : L. Mignaux / Terra
L’appel à projets pour le repeuplement de l'anguille en France est lancé ce 7 juin 2022 par le ministère chargé de l'Agriculture et le ministère chargé de la Transition écologique, avec le soutien technique et financier de l’Office français de la biodiversité (OFB).
La date limite de dépôt des projets est fixée au 6 août 2022 à minuit. Le comité de sélection national évaluera les candidatures le 22 septembre 2022. Les projets retenus feront l’objet de conventions de financement.
Le montant maximal des opérations est fixé à 2 millions d’euros.
L’appel à projets financera un certain nombre de projets de repeuplement dans les unités de gestion de l'anguille suivantes : Artois-Picardie, Seine Normandie, Bretagne, Loire, Garonne-Dordogne-Charente et Adour.

Un plan national de repeuplement de l’anguille

L’anguille européenne fait partie de populations de poissons grands migrateurs (saumon, esturgeon, lamproies, aloses...) subissant un déclin continu depuis plusieurs décennies.
Principales causes : la présence d’obstacles à la migration et l’altération de la qualité de l’eau et de leurs habitats ainsi que la surpêche.
Pour enrayer le déclin de l‘espèce, plusieurs actions ont été lancées depuis 2007.

Les mesures du plan français portent sur :
  • les types de pêcheries ;
  • les obstacles à la circulation des anguilles ;
  • le repeuplement et la restauration des habitats via les mesures sanitaires contre les contaminations.
L’anguille est le seul poisson migrateur à se reproduire en mer et effectuer sa croissance en eau douce, à l’inverse du saumon par exemple. Autre particularité, son aire de ponte unique se situe dans la mer des Sargasses où baigne l’archipel des Antilles. C’est de là que l’anguille migre pour rejoindre les eaux littorales maritimes et les milieux d’eau douce européens.