Un Conseil des ministres inédit des enfants protégés

Publié 21/11/2022

Conseil des ministres original, ce 21 novembre 2022 : vingt enfants issus du réseau des associations d’aide à l’enfance (CNAPE) ont formulé des propositions aux ministres présents.

Partager la page

La séance du Conseil des ministres des enfants protégés
Source : Service d'information du Gouvernement
Un Conseil des ministres pas comme les autres et en petit comité s’est tenu à l’hôtel de Matignon, lundi 21 novembre 2022, en amont du Comité interministériel à l’enfance (CIE).
Autour des ministres concernés par le dossier de l’enfance, ce « Conseil des ministres des enfants protégés », présidé par la Première ministre Élisabeth Borne, a réuni vingt enfants âgés de 8 à 17 ans provenant du réseau des associations de l’aide sociale à l’enfance (CNAPE)

« Aujourd’hui mes ministres c’est vous ! C'est vous qui allez me donner des idées, me dire ce qui va ou ce qui ne va pas, et ce que nous devons changer et améliorer. Chacun de vous a été confronté très tôt à certaines des difficultés qu’on peut rencontrer dans sa vie mais aujourd’hui vous représentez tous les enfants de France et parlez en leur nom et les propositions que vous allez faire peuvent devenir réalité. »

Élisabeth Borne

Première ministre
Après avoir planché dans la matinée sur les thèmes de l’école, la santé, le handicap, l’environnement, l’accès à la culture et aux sports, ou encore le numérique, les vingt jeunes ont formulé le fruit de leurs réflexions à chacun des ministres concernés. Parmi eux : Charlotte Caubel, Olivier Véran, François Braun, Jean-Christophe Combe, Amélia Oudéa-Castéra, Caroline Cayeux, Jean-Noël Barrot, Sarah El Haïry.
Cette initiative, qui s'insère dans la Semaine internationale des droits de l’enfant, a précédé le Comité interministériel à l‘enfance.

Revivez le Conseil des ministres des enfants protégés

L'intégralité du Conseil des ministres des enfants protégés

La Première ministre, l'équipe ministérielle, et la vingtaine d'enfants au cours du conseil des ministres des enfants protégés.

Éisabeth BORNE

Bien. Bonjour à toutes et à tous. Comme vous l’avez vu aujourd’hui, c’est une journée exceptionnelle.

Donc moi, je suis Première ministre. Tous les jours je travaille avec les ministres dont certains sont parmi nous, pour améliorer la vie des gens, pour trouver des solutions aux problèmes que rencontrent les Français.

Mais aujourd’hui, mes ministres c’est vous ! C’est vous qui allez me donner des idées, me dire ce qui va ou ce qui ne va pas, et ce que nous devons changer et améliorer. Chacun de vous a été confronté très tôt à beaucoup de difficultés ou en tout cas à certaines des difficultés qu’on peut rencontrer dans sa vie, mais aujourd’hui vous représentez tous les enfants de France et parlez en leur nom, et les propositions que vous allez faire peuvent devenir réalité.

Finalement c’est ça la politique, c’est vouloir que la vie soit meilleure, c’est donner des idées et tout faire pour que ces idées se mettent en œuvre.

On va aborder aujourd’hui cinq sujets qui sont importants pour vous et votre pays, des sujets sur lesquels vous pouvez avoir des inquiétudes mais aussi des propositions et de l’espoir. Donc on va parler de l’école, c’est votre quotidien. L'.école, c’est ce qui vous permettra plus tard de faire ce dont vous avez envie, on va évoquer la santé et le handicap, on va parler de culture et du sport. Je sais que c’est très important pour plusieurs d’entre vous. On va aussi discuter du numérique, et puis enfin on va parler d’environnement : c’est un sujet qui est très important et essentiel pour vous et pour notre avenir.

Donc, comme ministres aujourd’hui autour de cette table vous allez nous dire vos rêves, vos inquiétudes, vos espoirs, ce qui doit bouger : qu’est-ce que vous aimeriez faire demain si vous pouviez changer les choses d’un coup ? Je sais que cette journée vous a donné aussi l’occasion de discuter des propositions de chacun. Donc maintenant, dans le respect des uns et des autres, on va s’écouter et débattre.

C’est aussi ça la démocratie, et c’est en échangeant et en partageant les idées aussi que l’on grandit. C’est comme ça que vous deviendrez des citoyennes et des citoyens. Je voudrais vraiment saluer et remercier tous les animateurs et les organisateurs qui nous ont aidés à préparer ce moment qui est important. Vous aidez des jeunes à devenir citoyens, je l’ai dit, puis à préparer l’avenir de notre pays. Je le redis aux jeunes : les idées que vous allez nous proposer aujourd’hui, c'est sans doute les solutions pour la France de demain.

Donc je vais laisser Olivier VÉRAN à ma droite et Charlotte CAUBEL à ma gauche vous dire un mot et puis ensuite, on va faire un tour de table peut-être pour que chacun se présente.

 [...]

 Élisabeth BORNE

Merci Monsieur le ministre. Alors, est-ce qu’on peut faire un tour de table ? Chacun, vous nous dites votre nom et puis peut-être d’où vous venez.

 [...]

 Élisabeth BORNE

Parfait. On a terminé le tour de table, alors on va maintenant passer aux différents sujets que vous avez préparés. On va démarrer par le sport et la culture et je crois que c’est Grégory qui va vous en parler.

 [...]

 Élisabeth BORNE

Merci beaucoup. Alors, si on veut entendre tout le monde, on va passer au sujet suivant sur l'environnement. Et donc c'est Meredith et Warrick.

 [...]

Élisabeth BORNE

C’est vrai que c’est un sujet qui préoccupe beaucoup les jeunes de s’assurer qu’on n’est pas en train d'abîmer l’environnement, qu’on fait attention à ne pas trop émettre de gaz à effet de serre et puis avoir un dérèglement climatique. Donc, ce que vous avez dit, la sécheresse, les incendies comme on a eu l’été dernier qui sont les conséquences aussi des canicules qu’on a pu vivre, je pense que vous l’avez bien dit, il faut qu'on fasse attention à, par exemple, ne pas avoir trop de voitures. Les voitures électriques, c'est quand même mieux parce qu'il y a des gens qui ont besoin de se déplacer.

Mais effectivement, il faut éviter d'avoir des voitures qui émettent des gaz à effet de serre et on essaie de les remplacer le plus vite possible par des voitures électriques. Je pense que vous avez raison sur le fait qu'il faut éviter d'avoir des produits jetables et qu'il faut avancer sur des produits recyclables, sur des produits réparables. Donc ça, c'est quelque chose qui me tient à cœur. Et dans le précédent quinquennat, donc, avant la nouvelle élection du président de la République, il y a une loi qui vise justement à ne pas jeter en permanence des nouveaux produits, mais à bien les réparer, les réemployer, par exemple avoir des ressourceries, on peut retrouver des produits qui ont été utilisés par certains, mais qui en ont plus besoin, qu'on peut réutiliser à son tour. Donc, ce sont vraiment des sujets importants.

Et puis, vous avez raison aussi de dire que pour planter des arbres - on a décidé d’en planter 1 milliard d'ici 2030 je crois - parce que c'est effectivement quelque chose qui va nous permettre aussi d'absorber beaucoup de gaz à effet de serre et donc de limiter le dérèglement climatique.

Meredith

Si on a oublié un truc par rapport au mot « maison », on s'était dit que c'était mieux de prendre le logment qui a été abandonné et de le nettoyer.

Élisabeth BORNE

C'est une bonne idée. Alors là, la ministre pourrait peut-être vous parler de ce qu'on fait pour justement réutiliser les maisons qui sont dans les centre-villes plutôt que de construire des nouvelles maisons en dehors des villes. Madame la ministre.

[...]

Élisabeth BORNE

Avant que le ministre de la Santé, la ministre en charge des personnes en situation de handicap n'ait à nous quitter, je voudrais entendre Kéliane et Ramzi sur le groupe justement Santé et handicap. Alors, où sont-ils ?

 [...]

Élisabeth BORNE

Merci beaucoup les enfants, merci d'être venus, pour certains de loin. Je crois qu’il y en a qui sont un peu fatigués. Merci pour vos témoignages et pour vos propositions. J'espère que vous aurez appris des choses utiles et que ça vous donne aussi envie de vous engager pour continuer à creuser tous ces sujets, par exemple être éco délégués de votre école ou d'être attentifs aux enjeux de harcèlement. En tout cas, on a été très heureux de vous rencontrer aujourd'hui, et je vous propose qu'on se retrouve pour faire une photo dans l'escalier. Merci.


Le choix de la rédaction