Sécurité des opérations spatiales : 5 lauréats de l’appel d’offres « catalogue de données pour la surveillance de l’espace » de France 2030

Ce contenu a été publié sous le gouvernement de la Première ministre, Élisabeth Borne.

Publié 09/12/2022 |Modifié 14/12/2022

Bruno Le Maire, ministre de l'Économie, des Finances et de la Souveraineté industrielle et numérique, Sébastien Lecornu, ministre des Armées, et Sylvie Retailleau, ministre de l'Enseignement supérieur et de la Recherche, avec Bruno Bonnell, secrétaire général pour l’investissement, en charge de France 2030, ont annoncé les lauréats de l’appel d’offres CNES « Catalogue de données pour la surveillance de l’espace » de France 2030.

Cet appel d’offre lancé le 29 avril 2022 et confié au CNES a pour objectif d’accroître significativement la sécurité des opérations spatiales, grâce à la collecte de données. En effet, l’augmentation du nombre d’objets en orbite terrestre représente un risque pour l’environnement spatial en cas de fragmentation, pour les satellites et systèmes spatiaux en cas de collision, ainsi que pour la population en cas de retombée au sol.
Les moyens de surveillance européens actuels, auxquels la France a accès aujourd’hui, ne permettent pas d’observer ni de cataloguer tous les débris spatiaux dont la taille génère pourtant un risque de collision significatif, notamment en orbite basse.
L’achat d’un service de fourniture de données de surveillance de l’espace (SSA) par le CNES permettra ainsi d’améliorer la sécurité et la pérennité des opérations spatiales. Avec ces données de surveillance complémentaires et souveraines, le CNES disposera d’une meilleure capacité et d’une plus grande autonomie pour observer, suivre et cataloguer la population d’objets orbitant autour de la terre.
Sur 7 candidatures déposées, 5 projets ont été sélectionnés pour une première phase de démonstration d’un service pré-opérationnel :
Porteur
Descriptif du projet
Région
Arianegroup,
EUTELSAT,
MAGELLIUM,
SODERN,
SAFRAN REOSC
Service de données SSA par déploiement de capteurs optiques multi-orbites, et développement/réalisation d’un segment spatial optique en orbite GTO pour compléter et augmenter les performances du réseau existant GEOTracker®
Ile-de-France
ShareMySpace,
ONERA,
CS-GROUP
Déploiement et exploitation d’un réseau de capteurs innovants optiques et radar destinés à surveiller toutes les orbites, à l’aide d’une plateforme de gestion des flux de données multi-sources
Occitanie
Safran Data Systems
Extension du service de Surveillance de l’Espace des objets actifs par radiofréquence WeTrack aux orbites basses (LEO), et moyennes (MEO), permettant une vue exhaustive des mega-constellations de satellites
Ile-de-France
U-Space,
Airbus Defence and Space,
3D PLUS
Service de surveillance de l’environnement spatial basé sur le développement d’un satellite spécialement conçu pour observer en orbite les débris et objets spatiaux
Occitanie
Infinite Orbits, Telespazio, IMCCE (Observatoire de Paris), IRT Saint Exupery
Surveillance de l’espace depuis l’espace pour un environnement durable.
Service de connaissance de la situation spatiale à partir de satellites d’observation basés en orbite GEO pour améliorer la surveillance de cette orbite et fournir une capacité d’inspection à la demande
Occitanie
Une seconde phase de démonstration du service opérationnel interviendra courant 2024 à la suite de la sélection des meilleurs projets issus de la phase de démonstration du service pré-opérationnel.
Les services de surveillance de l’espace constituent un marché émergent qui répond à une demande croissante d’utilisateurs publics et privés au niveau mondial. La stimulation du développement d’acteurs nationaux sur ce marché répond pleinement aux objectifs du programme France 2030. Etre en mesure de produire ses propres données donnera un avantage compétitif décisif aux entreprises françaises souhaitant se développer sur la fourniture de services commerciaux à valeur ajoutée.
A l’occasion de cette annonce, les ministres ont également rappelé que l’appel à projets « Surveillance de l’espace » opéré par Bpifrance, après une 2ème relève le 29 novembre 2022, reste ouvert avec une troisième relève le 24 mai 2023. « L’objectif de cet appel à projet est d’accroître la maturité des technologies utiles aux systèmes de Surveillance de l’Environnement Spatial.
Piloté par la Direction générale des Entreprises (DGE) avec les directions générales de la Recherche et de l’Innovation (DGRI) et de l’Armement (DGA) et l’appui du secrétariat général pour l’investissement (SGPI), le volet spatial de France 2030, doté de 1,5 Md€, fait l’objet d’une concertation très large de l’écosystème. Il est opéré conjointement pour le compte de l’Etat par Bpifrance et le CNES.

Partager la page