Rentrée scolaire : le Gouvernement pleinement mobilisé

Publié 01/09/2022

La Première ministre, Élisabeth Borne, est allée au collège d'Airaines (Somme), à l’occasion de la rentrée scolaire, ce 1er septembre 2022.

Partager la page

Des enfants entrent dans leur école.
Source : AFP
12,2 millions d’élèves, de la maternelle aux formations post-baccalauréat, ont retrouvé ce 1er septembre le chemin de l’école dans près de 59 000 écoles et établissements du second degré.
Pour l'occasion, la Première ministre, Élisabeth Borne, et Pap Ndiaye, ministre de l’Éducation nationale et de la jeunesse se sont déplacés dans un collège, à Airaines dans la Somme, pour souhaiter une bonne rentrée à tous les élèves.

Plus de 8 500 enseignants sont en poste.

Élisabeth Borne

Première ministre
Le Gouvernement a été à l'œuvre pour qu'il ne manque aucun enseignant. Le recrutement de près de 3 000 contractuels, la pleine mobilisation des cellules académiques depuis le 23 août ont permis de répondre aux besoins.
« Plus de 850 000 enseignants sont mobilisés pour accueillir les enfants » a indiqué la cheffe du Gouvernement. Elle a souligné qu’à l’occasion de cette rentrée, et pour la première fois, les enseignants contractuels de l’année dernière ont été reconduits, apportant un gage de qualité dans l’enseignement du fait de leur expérience acquise.
Parmi les évolutions de cette rentrée :
  • le renforcement de la transmission des savoirs fondamentaux. Exemple : 1h30 supplémentaire par semaine de mathématiques pour les élèves qui ne suivent pas l'enseignement de spécialité ;
  • la limitation à 24 élèves en grande section de maternelle pour tous ;
  • l’extension des évaluations nationales en début d'année à la classe de CM1 ;
  • l’expérimentation dans les établissements volontaires d'une demi-journée « Avenir » - de la 5ème à la 3ème - avec des nouvelles activités de découverte des métiers ;
  • le recrutement de 4 000 accompagnants d'élèves en situation de handicap (AESH) supplémentaires.

Revaloriser le métier d’enseignant

« Nous travaillons à des solutions pérennes pour améliorer l’attractivité du métier d’enseignant dans le cadre des échanges que nous allons entamer cet automne avec la Première ministre », a déclaré Pap Ndiaye.
Outre les mesures pour améliorer l’attractivité du métier d’enseignant, la revalorisation fera aussi partie des évolutions nécessaires. Ainsi, la rémunération des enseignants en début de carrière à 2 000 euros nets mensuels sera effective à la rentrée 2023. À terme, c'est l'ensemble de la grille salariale qui sera revalorisée.
Donner plus de marge de manœuvre aux équipes pédagogiques fera aussi partie des points d’évolution du métier, avec de nouvelles missions « autour de projets pédagogiques innovants qui seront financés à partir de 2023 », a déclaré Pap Ndiaye.
Autant de points qui feront l’objet de concertations avec les acteurs du monde éducatif, a souligné Élisabeth Borne.

Le choix de la rédaction