Nouvelle campagne de recrutement de magistrats

Ce contenu a été publié sous le gouvernement du Premier ministre, Jean Castex.

Publié 17/02/2022

« Devenez magistrat » : tel est l'intitulé de la nouvelle campagne de recrutement de magistrats du ministère de la Justice.

Partager la page

Source : Ministère de la Justice
Le ministère de la Justice lance une nouvelle campagne de recrutement de magistrats. Les inscriptions sont ouvertes jusqu’au 11 mars 2022 pour trois concours d’accès à l’École nationale de la magistrature (ENM ) .

Un métier fondamentalement humain

Les magistrats exercent un métier à haut niveau de responsabilité avec de nombreuses perspectives d’évolution : répartis en deux catégories, entre le siège et le parquet, les magistrats peuvent également changer de fonctions au cours de leur carrière. Le magistrat du siège est indépendant et inamovible . Selon sa spécialisation, il peut être juge des enfants, juge des contentieux de la protection, d'instruction ou juge d'application des peines. Il rend des décisions conformément au droit et est le garant du bon déroulement des procès. Il tranche les conflits entre les personnes (famille, logement, consommation...) et sanctionne les auteurs d'infractions pénales, tout en veillant aux intérêts des victimes et de la société. Le magistrat du parquet est procureur. Il représente la société qu’il est chargé de défendre. Il a pour mission de diriger l'action de la police judiciaire, de décider des suites à donner lorsqu'une infraction est commise et de veiller à l'exécution des peines. Pendant les audiences, il propose au juge une peine au nom de la société et s'assure que les droits des personnes vulnérables soient garantis. Le procureur intervient surtout en matière pénale. Les élèves magistrats, appelés « auditeurs de justice », bénéficient d’une formation rémunérée de 1 352,86 euros nets pendant 31 mois. La mobilité géographique et fonctionnelle (changement de fonction dans le même tribunal ou un autre) s'exerce généralement tous les 5 à 7 ans et souvent plus rapidement en début de carrière. Après quelques années d’expérience professionnelle, le magistrat peut également assumer des fonctions de haute responsabilité, telles que vice-président et président de tribunal ou procureur de la République, ou travailler dans l’une des directions de l’administration centrale du ministère de la Justice.

Des concours adaptés aux profils des candidats

Les épreuves d’admissibilité des trois concours se dérouleront du 30 mai au 3 juin 2022. Les lauréats intègreront l'ENM pour y suivre une formation rémunérée de 31 mois , alternant apprentissages théoriques et pratiques à Paris et Bordeaux ainsi qu’au sein des tribunaux. Depuis 2020, la réforme des concours permet de valoriser les parcours professionnels pour les 2e et 3e concours et ainsi de rendre accessible ce métier d’excellence à une grande diversité de profils.
  • 1er concours : pour les titulaires d'un diplôme bac + 4, âgés de 31 ans au plus au 1er janvier de l’année du concours.
  • 2e concours : réservé aux fonctionnaires ou agents publics depuis au moins 4 ans, âgés de 48 ans et 5 mois au plus.
  • 3e concours : pour les candidats justifiant d'au moins 8 ans d'activité dans le secteur privé et âgés de 40 ans au plus.
  • Concours complémentaire d’accès aux fonctions du 2d grade de la magistrature : pour les candidats âgés de 35 ans au moins et justifiant de 7 ans d’activité professionnelle dans le domaine juridique, administratif, économique ou social qualifiant particulièrement pour l’exercice des fonctions judiciaires. Ces concours donnent accès à une formation plus condensée de 7 à 9 mois qui prend en compte les acquis professionnels antérieurs.

Les conditions d'accès

L es inscriptions sont ouvertes jusqu’au 11 mars 2022 avec les conditions d'accès suivantes :
  • être titulaire d'un diplôme de niveau bac+4 (ou équivalent) ;
  • être de nationalité française ;
  • jouir de ses droits civiques ;
  • se trouver en position régulière au regard du code du service national.