1. Santé
    2. Hôpital

Mise en œuvre de la « mission flash » sur les urgences et soins non programmés

Publié 12/07/2022

Les territoires disposeront, jusqu'à la fin du mois de septembre, d'une série de leviers nouveaux pour garantir une réponse adaptée aux besoins de santé des Français.

Partager la page

Une perfusion dans une chambre d'hôpital.
Source : Getty

Le Gouvernement a annoncé la diffusion aux agences régionales de santé (ARS) de l'instruction permettant la mise en œuvre opérationnelle des recommandations issues de la « mission flash » sur les urgences et soins non programmés pour l'été 2022, telles qu'annoncées par la Première ministre il y a quelques jours.
Avec la mobilisation conjointe des professionnels et de l'ensemble des services de l'État, les territoires disposeront, jusqu'à la fin du mois de septembre, d'une série de leviers nouveaux pour garantir une réponse adaptée aux besoins de santé des Français.
Ces mesures, mises en place pour trois mois le temps de la période estivale, constituent une « boîte à outils » opérationnelle pour apporter des réponses rapides aux tensions rencontrées par le système de santé en besoins de santé, et s'articulent autour de 5 axes :
  • mieux orienter les patients en privilégiant un appel au 15 pour une prise en charge adaptée au besoin ;
  • avoir davantage de professionnels de santé disponibles en permettant l'ouverture des maisons médicales de garde le samedi matin, en incitant les médecins généralistes à prendre des patients qui leur sont adressés par le 15 ou en permettant aux médecins libéraux d'exercer une partie de leur temps à l'hôpital ;
  • inciter à la mobilisation des professionnels hospitaliers cet été, en doublant la majoration des heures supplémentaires à l'hôpital et en revalorisant de 50 % des gardes pour les médecins, pour une durée de 3 mois ;
  • améliorer la coordination des acteurs en généralisant, sous l'égide de l'ARS, la coordination territoriale des lits ;
  • permettre aux territoires de s'adapter au fonctionnement des urgences en adaptant par exemple les horaires de fonctionnement, permettant de concentrer les ressources dans des lieux bien identifiés.
Ces mesures seront soutenues par une importante campagne de communication en direction des Français, notamment pour les inciter à appeler le 15 avant de se déplacer aux urgences pour être orientés vers une offre de soins adaptée à leurs besoins.
Ce plan « été » fera l'objet d'une évaluation tout au long de son déploiement, pour en mesurer l'impact sur l'accès aux soins des Français. Un comité de suivi et d'évaluation de ce plan sera installé pour évaluer sa pérennisation ou sa généralisation, et étudier plus largement les transformations structurelles à conduire au sein du système de santé.