1. Santé
    2. Covid-19

Les personnes de 60 ans et plus peuvent effectuer une deuxième dose de rappel contre le Covid-19

Ce contenu a été publié sous le gouvernement du Premier ministre, Jean Castex.

Publié 08/04/2022

La France a décidé d’élargir l’accès à la deuxième dose de rappel de vaccin contre le Covid-19 aux personnes âgées de 60 à 79 ans, avec ou sans comorbidité.

Partager la page

Un homme venant de se faire vacciner.
Source : Getty
La France a décidé d’élargir l’accès à la deuxième dose de rappel de vaccin contre le Covid-19 aux personnes âgées de 60 à 79 ans, avec ou sans comorbidité.
Cette décision fait suite à l’avis de la Haute autorité de santé (HAS) du 17 mars 2022 et celui du Conseil d’orientation de la stratégie vaccinale (COSV) du 31 mars.
Ainsi, les personnes âgées de 60 ans à 79 ans peuvent recevoir leur deuxième dose de rappel dès 6 mois après l’injection du premier rappel ou dès 6 mois après la dernière infection.
Dans le cas spécifique des personnes ayant été infectées par le Covid-19 après leur premier rappel :
  • si l’infection est survenue plus de 3 mois après le premier rappel, un deuxième rappel n’est pas nécessaire ;
  • si l’infection est survenue moins de 3 mois après le premier rappel, un deuxième rappel est nécessaire. Il convient d’attendre alors au moins 6 mois après l’infection avant de recevoir son deuxième rappel.
Cette deuxième dose de rappel doit être réalisée avec un vaccin à ARN messager (Pfizer-BioNTech en dose classique ou Moderna en demi-dose), quel que soit le vaccin reçu pour l’injection précédente.

Les rendez-vous sont ouverts depuis le 7 avril, et la vaccination peut être effectuée en centre de vaccination, dans une officine, un cabinet ou à domicile.

Les personnes fragiles

Le deuxième rappel était déjà possible depuis :
  • le 14 mars 2022 pour les personnes âgées de 80 ans et plus ainsi que pour les résidents des EHPAD et des Unités de soin de longue durée (USLD) ;
  • le 28 janvier 2022 pour les personnes sévèrement immunodéprimées.
Pour les personnes âgées de 80 ans et plus, pour les résidents en EHPAD et en USLD ainsi que pour les personnes immunodéprimées, le délai entre le premier et le deuxième rappel est de 3 mois.