Les loyers plafonnés à 3,5 % pendant un an

Publié 27/06/2022

Un « bouclier loyer » est mis en place pour protéger le pouvoir d’achat des Français.

Partager la page

Un porte-clé représentant une maison est inséré dans la serrure d'une porte
Source : Getty
Pendant un an, jusqu’à la fin du mois de juin 2023, les loyers ne pourront pas augmenter de plus de 3,5%.
Avec ce « bouclier loyer », le Gouvernement entend protéger le pouvoir d’achat des Français, en sus du « bouclier énergie » (gaz, électricité, et des mesures sur le prix des carburants.
Pour rappel, l’indice de référence de loyers, qui fixe l'augmentation autorisée par les bailleurs, est indexé sur l'inflation.
Or, au regard des « niveaux d'inflation, on pourrait avoir du +4, du +5, du +6 % », a précisé Bruno Le Maire, le ministre de l’Économie, des Finances et de la Souveraineté industrielle et numérique.
À noter que les aides personnalisées au logement (APL) seront revalorisées dans le même temps, à hauteur de 3,5% pour un coût de 168 millions d'euros, a également annoncé Bruno Le Maire.
Un montant établi en accord avec les bailleurs, le logement social, les associations de consommateurs ou encore les propriétaires, que le ministre a reçus pendant plusieurs semaines.