Les correspondants départementaux de la résorption des bidonvilles réunis par la Dihal

Ce contenu a été publié sous le gouvernement du Premier ministre, Jean Castex.

Publié 13/01/2022 |Modifié 13/01/2022

La Dihal a réuni jeudi 6 janvier 2021 ses correspondants départementaux en préfecture et en Direction départementale de l’emploi, du travail et des solidarités, en charge de la résorption des bidonvilles.

Ouverte par le délégué interministériel à l'hébergement et à l'accès au logement, Sylvain Mathieu, la rencontre organisée en distanciel a rassemblé une trentaine de correspondants, représentant l'ensemble des départements concernés par la présence de bidonvilles où vivent des ressortissants de pays membres de l'Union européenne. L'objectif était d'animer et de mobiliser ce réseau d'acteurs sur les objectifs de la résorption des bidonvilles définis dans l'instruction du 25 janvier 2018. Deux questions ont notamment été travaillées en ateliers : le rôle des correspondants, et la valorisation et le suivi par des indicateurs. Trois partenaires de la Dihal intervenant sur des questions spécifiques ont également présenté l'offre de services qu'ils pouvaient apporter aux territoires : Trajectoires sur les questions d'emprise et de connaissance des publics ; Solidarités International sur l'accès à l'eau ; Social COBizz sur l'ingénierie en matière d'accès à l'emploi.

Ces correspondants départementaux ont un rôle essentiel dans la mise en œuvre des actions de résorption dans les territoires. Ce sont par eux notamment que transitent les crédits de l'enveloppe nationale dédiée à la résorption des bidonvilles. Ils animent les instances locales de pilotage, assurent le lien avec les collectivités territoriales et accompagnent les opérateurs. Ils suivent les actions et leurs résultats, rendant compte dans le cadre du suivi national.

Grâce à leurs actions, 34 sites ont été résorbés en 2019-2020. 1 464 personnes ont pu accéder à un logement, 3125 enfants ont été scolarisés et 1078 personnes ont décroché un emploi en 2020.

Partager la page