Les 4 actus de la semaine du 21 au 27 novembre 2022

Publié 24/11/2022

Aide alimentaire aux étudiants, 70 ans du Parlement européen, lutte contre les violences faites aux femmes... Ne ratez rien des actualités gouvernementales de la semaine écoulée.

Partager la page

Le chiffre de la semaine

Face à l’inflation qui pèse fortement sur le budget des étudiants, le Gouvernement a annoncé le déblocage de 10 millions d’euros de crédits d’aide alimentaire.
Cette enveloppe exceptionnelle correspond à 300 000 colis alimentaires permettant à un étudiant de se nourrir pendant une semaine - en complément des repas à 1€ mis en place depuis la crise sanitaire.

L'anniversaire de la semaine

À Strasbourg, la Première ministre Élisabeth Borne a prononcé un discours pour célébrer le 70e anniversaire du Parlement européen.

« Le cœur de la démocratie bat ici même à Strasbourg depuis 70 ans. » 

Élisabeth Borne

Première ministre
70e anniversaire du Parlement européen : intervention d’Élisabeth Borne depuis Strasbourg

Mesdames et Messieurs les présidents des parlements nationaux,

Mesdames et Messieurs les commissaires,

Mesdames et Messieurs les députés,

Mesdames et Messieurs,

Depuis 70 ans, la France a l’honneur et la fierté d’accueillir ici même à Strasbourg le centre de la vie démocratique de notre union, le parlement européen.

70 ans, une institution née au lendemain de la guerre, aux premières heures d'une Europe voulue pour assurer la paix et qui, très tôt, a eu l'intuition qu'il fallait un dialogue et une construction politique.

Une institution marquée par des femmes et des hommes : c'est Robert SCHUMANN, parmi les pères fondateurs, c'est Simone VEIL, première femme à présider le Parlement européen, C'est David SASSOLI, ce grand Européen qui nous a quittés début 2022. C'est vous toutes et tous les élus des citoyens européens qui ont porté les voix et les aspirations.

70 ans, c'est l'occasion de revenir sur une histoire, un parcours marqué par des conquêtes essentielles.

Conquête du suffrage universel d'abord. Dans un premier temps, les députés européens ont été désignés par les parlements nationaux. Puis, le suffrage universel direct a été entériné en 1976 et les premières élections se sont tenues en juin 1979. Dès lors, et depuis plus de 40 ans, vous êtes devenus non seulement les députés européens, mais les députés des Européens qui les représentaient directement.

Conquête de compétences ensuite. Alors qu'il n'avait au début qu'un rôle de supervision, le Parlement européen n’a cessé de gagner des pouvoirs plus étendus, prenant de nouvelles compétences en matière de contrôle ou en matière législative, à chaque révision des traités européens, jusqu’au traité de Lisbonne en 2009, qui a consacré la codécision comme procédure législative ordinaire.

Tout ceci s’est fait au bénéfice du Parlement européen, bien sûr, mais surtout au bénéfice de l’Europe toute entière. Car là où le Parlement européen a gagné en compétence, l’Europe a gagné en démocratie. Et cette démocratie, nous ne cesserons jamais de la défendre. À l’heure où certains l’attaquent en Ukraine, à l’heure où les régimes autoritaires veulent la faire passer pour faible, nous devons être fiers de notre démocratie, fiers de nos valeurs. Car n'oublions pas que derrière l'invasion de l'Ukraine, ce sont bien la démocratie et les droits humains que la Russie attaque, c'est-à-dire le fondement même de ce qui nous rassemble ici.

Par la vigueur de son action, par sa détermination à défendre l'égalité, la liberté et la solidarité, le Parlement européen apporte un démenti cinglant à ces tentatives destructrices.

Le cœur de la démocratie bat ici même à Strasbourg depuis 70 ans.

Un anniversaire, c'est aussi l'occasion de se projeter dans l'avenir. L'avenir immédiat, c'est celui de la fin de cette législature où tant de chantiers majeurs sont engagés. Je pense à plusieurs législations essentielles pour la transition écologique, avec le paquet « Fit for 55 », pour la réforme de l'espace Schengen, ce bien si précieux pour nos concitoyens, pour la conquête de notre souveraineté, de nos souverainetés énergétiques, numériques, technologiques, stratégiques, en mettant en œuvre l'agenda de Versailles.

Cette liste n'est bien sûr pas exhaustive. Elle montre néanmoins que vous êtes au cœur de tous les défis de notre temps. Les prochains mois seront chargés. Vous pouvez compter sur la France pour favoriser des accords et travailler à une Europe plus forte, plus solidaire, plus souveraine. Sous l'autorité du président de la République, nous nous y emploierons.

Viendra ensuite le temps des élections du Parlement européen. Cette respiration démographique tous les 5 ans est structurante dans la vie de l’Union. Je forme un vœu que cette élection soit l’occasion de vrais débats dans nos pays pour que nous puissions continuer à construire ensemble une Europe des actes, une Europe au service de nos concitoyens.

Mesdames et Messieurs les députés, je terminerai mon propos par là où j’ai commencé en évoquant Strasbourg.

Strasbourg est un symbole, une ville qui porte en elle, la marque de l’histoire. Dans ces temps où les nationalismes progressent et tentent de réécrire le passé, dans ces temps où la guerre revient sur le continent européen, nous ne devons jamais cesser de rappeler d'où vient l'Europe, ce qu'elle a subi, pourquoi nous l'avons faite et ce qu'elle a accompli.

En incarnant la réconciliation des peuples européens, Strasbourg montre la force de l'Union et la puissance de la paix. Chaque mois, quand les acteurs européens se retrouvent tous à Strasbourg, c'est de fait à notre histoire et à l'idée même de l'Europe qu'ils rendent hommage. Bien sûr, des questions pratiques peuvent exister et mon Gouvernement est pleinement engagé pour y apporter des réponses. Mais cela ne doit pas nous détourner de l'essentiel.

Au fond, Strasbourg, c'est une certaine idée de l'Europe. L'idée d'une Europe qui se construit et s'écrit en différents endroits du territoire européen, d'une Europe qui a son passé et son avenir en commun. Cette Europe-là, cette Europe riche de la diversité de ses habitants et de ses territoires, c'est le meilleur remède contre les discours délétères sur une Europe technocratique et déconnectée.

La vitalité du Parlement européen, c'est la vitalité de l'Europe et c'est pourquoi je souhaitais célébrer cet anniversaire important pour l'Union avec vous toutes et tous membres du Parlement européen et à travers vous, avec tous les Européens car cet anniversaire important nous concerne tous.

Je vous remercie.

L'événement de la semaine

Le « Conseil des ministres des enfants protégés », présidé par la Première ministre Élisabeth Borne, a réuni, le 21 novembre, 20 enfants provenant du réseau des associations de l’aide sociale à l’enfance (CNAPE).
Ils ont pu formuler des propositions aux ministres présents sur le numérique, l’école, le handicap l’écologie et la santé.

La campagne de la semaine

Ce 25 novembre, à l’occasion de la Journée internationale pour l’élimination de la violence à l’égard des femmes, le Gouvernement réaffirme son engagement contre les violences faites aux femmes et en fait une priorité.
Nous sommes tous mobilisés contre les violences. Répondantes du 3919, soignants, magistrats, avocats, policiers, gendarmes et associations : face aux violences faites aux femmes, ils ne laissent rien passer.

La campagne du 25 novembre

Il faut #NeRienLaisserPasser face aux agresseurs.

Le choix de la rédaction