Le réseau des maisons sport-santé s’élargit

Ce contenu a été publié sous le gouvernement du Premier ministre, Jean Castex.

Publié 17/01/2022

Le Gouvernement labellise 151 nouvelles maisons sport-santé, ce qui porte leur nombre à 436, réparties sur tout le territoire.

Partager la page

Source : Getty
Depuis 2019, 360 000 personnes malades ou éloignées de la pratique du sport ont renoué avec une activité sportive, avec les maisons sport-santé. De nouveaux établissements sont reconnus : 151 nouvelles maisons ont reçu l’agrément du ministère chargé des Sports et du ministère des Solidarités et de la Santé , au terme d’un 3ème appel à projet conclu à la fin de l’année 2021. En tout, le territoire français compte 436 établissements reconnus . Tous les départements métropolitains et la quasi-totalité des territoires et collectivités d’outre-mer sont désormais pourvus, avec 4 à 5 établissements en moyenne par département.

Soutien financier en hausse

Les maisons sport-santé peuvent être intégrées dans différents types de bâtiments existants , comme les centres hospitaliers, les associations sportives, les collectivités territoriales, les établissements publics et même des structures itinérantes. Par exemple, le Centre hospitalier de Bliny , dans l’Essonne, vient d’obtenir le label maison sport-santé et compte créer une aire de fitness à destination des personnes atteintes de maladies chroniques . Depuis plusieurs années, il propose déjà des séances de tennis-santé aux patients âgés de 18 à 88 ans, qu’ils soient valides ou en situation de handicap . Le ministère chargé des Sports a participé à hauteur de 3,5 millions d’euros en 2021 au financement des maisons sport-santé . En 2022, son soutien augmente pour atteindre 4,2 millions d’euros . Ces maisons s’inscrivent dans la stratégie sationale sport-santé 2019-2024 . Elles sont ouvertes à tous les publics : aux personnes qui n’ont jamais pratiqué le sport et qui sont en bonne santé, aux personnes atteintes d’une affection longue durée, ou bien souffrant de maladies chroniques.