« Ma sécurité », l'application mobile pour faciliter les échanges avec la gendarmerie et la police

Ce contenu a été publié sous le gouvernement du Premier ministre, Jean Castex.

Publié 08/03/2022

Disponible gratuitement sur les plateformes de téléchargement, cette application accompagne les citoyens vers la solution la plus adaptée à leurs besoins. Présentation.

Partager la page

L'application lancée sur un smartphone.
Source : ministère de l'Intérieur
Le ministère de l’Intérieur lance de nouveaux outils numériques.

La première application mobile regroupant les services de police et de gendarmerie est désormais disponible gratuitement sur les plateformes de téléchargement d’applications habituelles et sur l’ensemble des téléphones, quel que soit le modèle.
Cette application accompagne les citoyens vers la solution la plus adaptée à leurs besoins. Elle offre une nouvelle possibilité d'être assisté par un gendarme ou un policier, à toute heure de la journée.
Sur cette application, il est désormais possible de retrouver :
  • les services de pré-plaintes et de signalements en ligne ;
  • l’accès aux plateformes de démarches administratives en ligne ;
  • l’ensemble des numéros d’urgence ;
  • les actualités et notifications locales de sécurité qui vous concernent ;
  • un service de tchat 24h/24 et 7j/7 avec un gendarme ou un policier, directement dans l’application ;
  • des conseils de sécurité et de prévention suivant les thématiques qui vous intéressent ;
  • une cartographie des points d’accueil, des commissariats et des brigades de gendarmerie autour de vous, ainsi que leurs coordonnées et horaires d’ouverture ;
  • la plateforme de signalement des points de « deal » lancée début 2021, notamment à l’origine de plus de 10 000 signalements.
L’application Ma sécurité est là pour apporter des réponses concrètes, faciliter les échanges avec la gendarmerie et la police et donner aux Français la possibilité d’alerter plus rapidement les forces de sécurité autour d’eux.

Trois nouveaux outils supplémentaires

Par ailleurs, la modernisation numérique de la police et de la gendarmerie se poursuit avec trois nouveaux outils :
  1. Le déploiement des nouveaux équipements numériques NEO 2, visant à équiper individuellement les policiers et les gendarmes de tablettes et de smartphones dotés d’une connexion sécurisée haut débit. Le ministère de l’Intérieur prévoit la livraison de 240 000 terminaux NEO 2 d’ici l’été 2022 ainsi que de 800 000 accessoires associés (chargeurs, câbles, oreillettes...) ;
  2. Le lancement de THÉSÉE, une plateforme de traitement harmonisé des enquêtes et signalements pour les e-escroqueries ayant pour objectif de permettre aux usagers de déposer une plainte en ligne sans avoir à se déplacer dans un commissariat ou une brigade de gendarmerie. En complément, le service « Visioplainte » de prise de plaintes en visioconférence est en cours de création au sein de la Police nationale et a vocation à être ouvert au public fin 2022 ;
  3. La poursuite du déploiement des nouvelles caméras-piétons, conformément à ce qui avait été annoncé par le président de la République et le ministre de l’Intérieur.

Articles récents