1. Travail
    2. Formation

Le Gouvernement lance le service dédié aux jeunes en rupture

Ce contenu a été publié sous le gouvernement du Premier ministre, Jean Castex.

Publié 18/03/2022

Un volet spécifique aux jeunes en rupture est mis en place via le Contrat d’engagement jeune.

Partager la page

Des clés dans une serrure
Source : Getty
Parmi les jeunes de moins de 26 ans sans emploi ni formation souhaitant s’engager activement dans un parcours vers l’emploi, à qui s’adresse le Contrat d’engagement jeune lancé par le Gouvernement, certains jeunes vivent des situations de rupture rendant particulièrement ardu le chemin vers la réinsertion sociale et à l'emploi.
Au nombre de 20 000 cette année, ces jeunes sont, par exemple, des jeunes sans domicile fixe, sortant de l’aide sociale à l’enfance, en situation de décrochage scolaire ou ayant des problèmes d’addiction…

Le logement, principal objectif

Le logement est l'un des freins principaux freins à l'insertion sociale et à l'emploi. Pour contrer cette situation spécifique, le ministère du Logement va augmenter le nombre de professionnels travaillant dans les Services intégrés d’accueil et d’orientation (SIAO). Leurs missions est le repérage, la régulation de l’offre et de la demande, ainsi que le suivi des dossiers, en lien avec les Missions locales et les associations d'action contre la pauvreté.
Le budget de l'action sociale d’aide au logement sera augmenté de 10 millions d'euros. 

Dispositifs renforcés

Pour leur apporter une aide spécifique sur le terrain, le Gouvernement met en place des dispositifs dédiés : 

  • dans l’immédiat, la prolongation des parcours de repérage et de remobilisation portés par les associations dans le cadre de l’appel à projets « 100% inclusion » ;
  • la publication, dès avril, d’appels à projet régionaux visant à sélectionner à l’été des associations, qui accompagnent localement des jeunes en rupture et qui sont prêtes à proposer le Contrat d’engagement jeune, en collaboration avec les Missions locales. Les associations d’insertion etd'action contre la pauvreté joueront un rôle essentiel dans ce déploiement ;
  • à l’horizon de la rentrée, le lancement d’un marché national visant à pérenniser les expérimentations lancées par plusieurs associations dans le cadre du plan d’investissement dans les compétences.

+ de 100 millions d'euros pour financer ces accompagnements en 2022