Lancement du volet « service public » du Conseil national de la Refondation

Ce contenu a été publié sous le gouvernement de la Première ministre, Élisabeth Borne.

Publié 04/11/2022

Le 28 octobre se tenait la conférence des parties prenantes « Notre service public ». L'occasion d'interroger les enjeux auxquels font face la fonction et les services publics et d’initier une concertation de plusieurs mois.

Lancement le 28 octobre 2022 de « Notre service public : conférence des parties prenantes », l’une des déclinaisons du Conseil national de la Refondation (CNR).
Le 28 octobre 2022, le ministre de la Transformation et de la Fonction publiques, Stanislas Guerini, a lancé « Notre service public : conférence des parties prenantes », grande conversation sur le sens et la raison d'être des services publics, inspirée par la méthode du Conseil national de la Refondation (CNR).
Initié début septembre par le chef de l’État, ce dernier vise à « créer une nouvelle manière de concerter et d’agir » avec, comme objectif final, de rénover notre démocratie.
Pour appliquer cette méthode aux services publics, la journée du 28 octobre a rassemblé des acteurs variés :
  • agents publics et leurs représentants ;
  • représentants d’administrations ;
  • opérateurs et usagers des services publics ;
  • acteurs des programmes de transformation ;
  • élus ;
  • penseurs du service public ;
  • représentants des formations du service public.
L’objectif de cette conférence est d'éclairer l’action du ministère de la Transformation et de la Fonction publiques. Elle a permis, à la suite d’une matinée de discussion avec neuf grands témoins, de dégager des éléments de consensus sur la raison d’être et le sens du service public.

Les neuf grands témoins présents étaient Pierre Moscovici, François Villeroy de Galhau, Emma Haziza, Thierry Pech, Alain Cariou, Régine Engström, Gil Avérous, Françoise Gatel et Sébastien Soriano.

« Pour une puissance publique facilitatrice de nos grandes transitions, accompagnatrice, régulatrice, protectrice. »

Stanislas Guerini

  • Ministre de la Transformation et de la Fonction publiques

Des pistes et des engagements concrets

L’après-midi, des ateliers étaient organisés autour de trois thèmes :
  1. accessibilité des services publics ;
  2. attractivité de la fonction publique ;
  3. transition énergétique.
À l'occasion de la restitution de ces travaux, Stanislas Guerini a insisté sur le rôle de la fonction publique comme « boussole de l’intérêt général », dans une société en perte de sens. Le ministre a accueilli avec enthousiasme les propositions faites par les participants aux ateliers. Parmi elles :
  • renforcer « l’aller vers » les usagers ;
  • améliorer la communication entre les différents services pour une meilleure accessibilité.
Les participants ont également suggéré de mettre en place du mentorat et de s’appuyer sur les managers de proximité pour renforcer l’attractivité de la fonction publique.
Cette dernière proposition a résonné avec le souhait du ministre de « débureaucratiser » la vie des agents en partant du terrain.
Enfin, pour que la fonction publique soit à l’avant-garde de la transition écologique, la mise en place d’une comptabilité carbone est envisagée, ainsi que la formation massive des agents.
In fine, cette journée a permis de dégager les grandes lignes qui structureront le reste de la concertation, qui aura lieu aussi bien à Paris qu’en région, et pourra inclure la consultation en ligne d’agents et d’usagers.

Partager la page

Avez-vous trouvé les informations que vous cherchiez ?

Votre avis nous intéresse

Nous vous recommandons de ne pas inclure de données à caractère personnel dans les champs suivants.

Merci pour votre réponse !

L'équipe de gouvernement.fr vous remercie pour votre réponse qui participera à l'amélioration du site !

Le choix de la rédaction