Lancement du plan national milieux humides 2022-2026

Ce contenu a été publié sous le gouvernement du Premier ministre, Jean Castex.

Publié 17/03/2022

Le Gouvernement annonce le lancement d’un nouveau plan national en faveur de la protection des milieux humides portant sur la période 2022-2026.

Un oiseau dans une zone humide
Lacs, marais, tourbières, prairies humides, mangroves…  Les milieux humides sont des surfaces naturelles caractérisées par la présence permanente ou temporaire d'eau.
Ces milieux humides constituent un patrimoine naturel exceptionnel, dont les fonctions écologiques et le rôle dans la régulation du climat et l’atténuation des impacts des dérèglements climatiques sont largement reconnus.
Véritables réservoirs de biodiversité, ces biotopes abritent de nombreuses espèces de faune et de flore : en France, 50 % des oiseaux et 30 % des espèces végétales remarquables et menacées en dépendent.
Les zones humides sont également des alliées de la transition écologique par leur capacité à capturer et stocker le carbone, procurer des îlots de fraîcheur, ou encore protéger les côtes.
Cependant, les zones humides font face à des menaces persistantes : pollutions, artificialisation des sols, assèchement, fragmentation des habitats, surexploitation, etc.

Leur superficie se serait réduite de 64 % au cours du XXe siècle.

Un plan national pour valoriser les zones humides

Le quatrième plan national annoncé par le Gouvernement porte sur la période 2022-2026
Des actions phares :

  • doubler la superficie des milieux humides sous protection forte en métropole d’ici à 2030 et renforcer l’inscription de ces milieux dans l’ensemble des aires protégées en métropole et en outre-mer ;
  • préserver des zones humides par l’acquisition de 8 500 hectares d’ici à 2026 ;
  • accélérer l’extension du réseauRamsar en France, avec la labellisation de 2 sites par an sur le territoire national ;
  • restaurer 50 000 hectares de zones humides d’ici à 2026 ;
  • développer des pratiques économiques (agricoles, forestières, aquacoles, piscicoles) et de loisirs (cynégétiques, sportives et touristiques) qui préservent les milieux humides ;
  • développer des méthodes du label bas carbone valorisant des projets de protection et de restauration des milieux humides ;
  • cartographier l’ensemble des zones humides françaises d’ici à fin 2024 avec la production d’un référentiel au 1/10 000ème.
Le quatrième plan en faveur des zones humides

18 zones humides prioritaires

18 sites emblématiques des zones humides françaises particulièrement sensibles ont été identifiées.

ecologie.gouv.fr

Partager la page

Avez-vous trouvé les informations que vous cherchiez ?

Votre avis nous intéresse

Nous vous recommandons de ne pas inclure de données à caractère personnel dans les champs suivants.

Merci pour votre réponse !

L'équipe de gouvernement.fr vous remercie pour votre réponse qui participera à l'amélioration du site !