La restauration livrée signe une charte contre le gaspillage et le suremballage

Ce contenu a été publié sous le gouvernement du Premier ministre, Jean Castex.

Publié 16/02/2021

Les signataires s'engagent à réduire les contenants et les emballages en plastique à usage unique.

Partager la page

Photo : Getty images
Uber Eats, Deliveroo, Frichti... Dix-neuf acteurs du secteur de la restauration livrée ont signé lundi 15 février 2021 une charte d'engagement avec le ministère de la Transition écologique . Suivant les orientations de la loi anti-gaspillage pour une économie solidiaire, elle fixe des objectifs pour réduire les contenants et les emballages en plastique à usage unique, développer leur réemploi et mieux les recycler .
Cette charte s'articule autour de dix engagements concrets en faveur de la transition écologique . Parmi les mesures phares :
  • un objectif de 50% des emballages livrés sans plastique à usage unique d’ici le 1er janvier 2022 puis 70% au 1er janvier 2023 ;
  • la fin de la livraison systématique de couverts et de sauces dès le 1er mars 2021 ;
  • le lancement de 12 expérimentations de réemploi des contenants pour plats, notamment des dispositifs de consigne ;
  • un objectif de 100 % d’emballages recyclables au 1er janvier 2022.
Un comité de suivi se réunira régulièrement et une communication sur l’avancement des engagements sera réalisée tous les 6 mois. Le ministère animera la démarche et accompagnera les expérimentations de réemploi menées par les acteurs de la restauration livrée, avec l’appui de l’ Ademe .
Mieux produire, consommer et gérer ses déchets | #TousÉcologistes