Getty
    1. Santé
    2. Recherche

La lutte contre les maladies infectieuses, un enjeu-clé de France 2030

Ce contenu a été publié sous le gouvernement du Premier ministre, Jean Castex.

Publié 06/03/2022 | Modifié 06/03/2022

La crise du Covid-19 a souligné la nécessité de mieux prévenir et affronter les maladies infectieuses émergentes. Destiné à restaurer notre compétitivité industrielle et technologique, le plan d’investissement France 2030 consacre 750 millions d’euros au renforcement de la chaîne de valeur dans ce domaine (recherche et développement, capacités de production, stock, etc.). De quoi contribuer à faire de la France la première nation européenne innovante et souveraine en santé à l’horizon 2030.

Partager la page

« Mieux vivre, mieux produire et mieux comprendre le monde » : c’est autour de ces trois axes que se déploie le plan France 2030, présenté par le président de la République en octobre 2021. Doté de 54 milliards d’euros sur 5 ans, le plan d’investissement répond aux grands défis de notre temps, en développant la compétitivité industrielle de la France et les technologies d’avenir, au service de la société toute entière.

Hydrogène vert, avion bas carbone, véhicules connectés, alimentation, exploration des fonds marins et de l’espace… Dans tous ces domaines stratégiques, France 2030 ambitionne de porter des ruptures technologiques en allant chercher l’innovation là où elle se trouve, grands groupes, mais aussi startups et PME.

La santé au cœur de France 2030

Les chiffres clés de la stratégie
Source : Service d'information du Gouvernement
« Innovation Santé 2030 », le pilier santé de France 2030, s’inscrit dans cette logique. Au total, 7,5 milliards d’euros sont ainsi mobilisés pour le secteur de la santé avec pour objectifs de :
  • Produire des biotechnologies ;
  • Aller plus loin en terme de santé numérique ;
  • Lutter contre les maladies infectieuses.
Le cap fixé par le président de la République est clair : produire en France au moins 20 nouveaux biomédicaments contre les cancers, les maladies émergentes et les maladies chroniques et doubler le nombre d’emplois dans le secteur. Un objectif particulièrement ambitieux sachant que la France dépend aujourd’hui à 95 % des importations dans le domaine des biothérapies.
Afin de veiller au déploiement de cette stratégie, l’Agence d’innovation santé verra le jour en 2022. Son objectif : simplifier le parcours de création d’entreprise et d’accès au marché.

Mieux lutter contre les maladies infectieuses

Alors que la crise sanitaire a confirmé notre dépendance à certains produits et technologies critiques, l’une des ambitions du plan Innovation Santé 2030 est de se préparer aux futures pandémies et de disposer, sur le territoire national, des moyens d’y répondre.

Avec la santé numérique et le soutien aux biotechnologies, la lutte contre les maladies infectieuses figure ainsi parmi les trois domaines prioritaires d’« Innovation Santé 2030 ». Depuis deux ans, plusieurs initiatives ont été déployées pour soutenir la recherche dans ce domaine, à l’image du programme Emergen, chargé d’assurer la surveillance des variants.
France 2030 va encore plus loin, en consacrant 752 millions d’euros à la prévention des maladies infectieuses émergentes, mais aussi aux menaces NRBC (Nucléaires, Radiologiques, Biologiques, Chimiques).

Programmes de recherche et filières souveraines

Pour soutenir cette stratégie, deux importants programmes de recherche vont être mis en œuvre :
  • Le premier consacre 30 millions d’euros à la prévention des émergences zoonotiques (virus, bactérie ou parasites transmises aux humains par des animaux ou des insectes). Piloté par le CIRAD, INRAE et IRD, ce programme s’inscrit dans l’initiative internationale PREZODE.
  • Doté de 80M€ et piloté par l’INSERM, le « PEPR MIE » porte sur la prévention et le contrôle des maladies infectieuses émergentes au niveau individuel et collectif. Objectifs : améliorer les connaissances sur les mécanismes d’infection et développer des outils de diagnostic, de prévention et de traitement.  
Dans le même temps, France 2030 stimulera la création de filières souveraines, rapidement mobilisables en cas de crise sanitaire et capable de sécuriser les stocks stratégiques d’équipements de sécurité et de médicaments. A ce titre, l’appel à projet « Innovations et Capacité Santé 2030 » sera mis en œuvre, à hauteur de 60M€.
Enfin, tirant les leçons de la pandémie, le plan de lutte contre les maladies infectieuses portera sur les aspects organisationnels : des moyens importants seront consacrés à la préparation et à la gestion de crise des maladies infectieuses émergentes. Une stratégie déployée en coordination étroite avec l’autorité européenne de préparation et de réaction en cas d’urgence sanitaire (HERA).

Le choix de la rédaction