« L'objectif de notre politique culturelle est de permettre au plus grand nombre d’avoir accès à la culture et à la création »

Ce contenu a été publié sous le gouvernement du Premier ministre, Manuel Valls.

Publié 09/11/2015

À l'occasion de la réouverture du musée Rodin, à Paris, fermé plusieurs mois pour travaux, Manuel Valls a réaffirmé l'objectif de la politique culturelle du Gouvernement : permettre au plus grand nombre d’avoir accès à la culture et à la création. Le Premier ministre a rappelé que le budget de la culture a été conforté et qu'une solution pérenne pour assurer le statut des intermittents du spectacle a été trouvée.

« Le rôle de la culture est fondamental car elle est ce qui nous ouvre à l’autre, ce qui nous civilise, ce qui nous rend, a priori, meilleurs » , a déclaré Manuel Valls, lundi 9 octobre, à l'occasion de l'inauguration du musée Rodin restauré, qui ouvrira au public le 12 novembre. Le Premier ministre a salué l'oeuvre d'Auguste Rodin, « une justesse des mouvements, un élancement des silhouettes, dans l’épaisseur de la matière brute » , mais aussi sa « vision de ce que doit être l’art: résolument ouvert. Et le prolongement du sculpteur, c’est le public, au point que Rodin a laissé derrière lui les moules de ses sculptures, pour qu’elles puissent être reproduites, se diffuser. Avant d'autres, Auguste Rodin a donc inventé l’œuvre infinie. »
Manuel Valls a également tenu à rappeler l'histoire de ce musée, témoin d' « une histoire d’amour, entre la France et Auguste Rodin ». En 1916, Rodin donne l’ensemble de ses collections, de ses biens, de ses droits d’auteur à l’État. C'est l'acte de naissance du musée. Le sculpteur voulait en effet un lieu « pour l’apprentissage et l’éducation des artistes et des travailleurs. » En 1933, Pékin accueille la toute première exposition d’art occidental en Chine. Parmi les oeuvres exposées place Tienanmen, Le Penseur , célèbre sculpture de Rodin. En 2007, c'est également cette oeuvre qui est choisie pour représenter la France à l'occasion d'une exposition organisée à Rome pour les 50 ans du traité fondateur de l'Union européenne. « Rodin se fait partout l'ambassadeur de la culture et peut-être même des valeurs françaises » , a souligné le Premier ministre.

Ouvrir l'accès à la culture

« La scénographie, qui privilégie un rapport direct entre le visiteur et la sculpture, la médiation, les tarifs, traduisent une ambition: ouvrir l’accès, afin que les visiteurs, français ou étrangers, puissent découvrir les créations du sculpteur » , a souligné Manuel Valls, saluant les nouveaux aménagements de l'hôtel Biron, qui ont nécessité 3 ans de travaux et plusieurs mois de fermeture.
Ouvrir l'accès à la culture, c'est l'objectif de la politique culturelle menée depuis 2012 par le Gouvernement. C’est dans cette logique que le budget de la culture a été conforté, celui de l’État mais aussi celui des collectivités, à travers les pactes culturels , et qu'a été introduit l'enseignement artistique et culturel à l'école, dès le plus jeune âge et tout au long de la scolarité, pour faire enfin entrer pleinement l’art à l’école.

Il faut désormais faire en sorte que tous, en particulier ceux qui, aujourd’hui, se sentent le moins concernés par la culture, s’en saisissent. Pour cela, il faudra donner envie, aller chercher les publics, aller à leur rencontre.

Manuel Valls, Le 9 novembre 2015, au musée Rodin

Ouvrir l'accès à la création

Il était nécessaire d'établir un environnement sécurisé pour les intermittents du spectacle : c'est ce que le Gouvernement a fait avec les partenaires sociaux. Le Gouvernement défend également les droits d’auteur, en faisant émerger des projets partout sur le territoire.
L'engagement du Gouvernement pour la culture se traduit enfin par un projet de loi, sur la création, l’architecture et le patrimoine.
« La France c'est la culture, la France c'est Rodin. Comment pourrait-on imaginer que demain la France puisse être incarnée par le repli, par la convention, par la haine, par la médiocrité ? Aujourd’hui encore, la culture doit prendre le pas sur la barbarie. La création, l’émergence prendra le pas sur le déclinisme ambiant, la découverte. La curiosité prendra le pas sur le pessimisme. C’est l’exigence qui s’impose à nous tous », a conclu Manuel Valls.

Partager la page

Avez-vous trouvé les informations que vous cherchiez ?

Votre avis nous intéresse

Nous vous recommandons de ne pas inclure de données à caractère personnel dans les champs suivants.

Merci pour votre réponse !

L'équipe de gouvernement.fr vous remercie pour votre réponse qui participera à l'amélioration du site !