L’aide aux travailleurs précaires prolongée de trois mois

Ce contenu a été publié sous le gouvernement du Premier ministre, Jean Castex.

Publié 15/02/2021

Cette aide exceptionnelle, qui garantit un revenu mensuel de 900 euros à 400 000 demandeurs d’emploi, sera versée jusqu’à la fin du mois de mai.

Partager la page

Photo : Getty
L'aide exceptionnelle créée en novembre pour garantir un revenu mensuel de 900 euros net aux travailleurs précaires est prolongée de trois mois , soit jusqu'à fin mai. C'est ce qu'a annoncé ce lundi 15 février 2021 la ministre du Travail, Élisabeth Borne. Cette aide, qui a déjà bénéficié à 400 000 personnes , permet à toutes celles qui ont travaillé au moins 138 jours en CDD ou en intérim (soit plus de 60% du temps de travail annuel) en 2019, mais qui n'ont pas pu travailler suffisamment en 2020 pour recharger leurs droits à l'assurance-chômage du fait de la crise sanitaire, de bénéficier d'une garantie de revenu minimum de 900 euros par mois.

« Permittents »

Cette mesure est en effet destinée aux travailleurs touchés par la forte baisse du nombre de missions d'intérim et de contrats à durée déterminée occasionnée par le contexte sanitaire . On les appelle les « permittents » (employés en extra dans l'hôtellerie, la restauration ou l'événementiel, saisonniers, intérimaires...). Pour être éligible à cette aide financière promise par l’État, il faut :
  • résider sur le territoire national ;
  • être inscrit comme demandeur d'emploi au cours d'un ou de plusieurs mois compris entre novembre 2020 et février 2021 inclus ;
  • avoir cumulé les contrats courts et travaillé au moins 60 % du temps en 2019 (au moins 138 jours) et n'avoir pu travailler suffisamment en 2020 pour recharger ses droits du fait de la crise ;
  • se situer en dessous d'un niveau de ressources de 900 € par mois.