Investissements d'avenir l Innovation santé 2030, le PIA mobilisé

Ce contenu a été publié sous le gouvernement du Premier ministre, Jean Castex.

Publié 30/06/2021 |Modifié 08/07/2021

Le Président de la République, Emmanuel Macron, a présenté le mardi 29 juin à l'Elysée un plan ambitieux pour l'innovation en santé qui permettra de faire de la France la première nation européenne innovante et souveraine en santé. Ce plan de 7 milliards d'euros est le résultat des travaux menés par le Conseil stratégique des industriels de santé (CSIS). Le Programme d'investissements d'avenir (PIA) est pleinement mobilisé pour démultiplier les efforts et atteindre les objectifs fixés : 1 milliard d'euros pour renforcer notre capacité de recherche biomédicale & des investissements massifs dans les 3 domaines de demain en santé.

Faire de la France la première nation européenne innovante et souveraine en santé. Les résulats des travaux menés par le Conseil stratégique des industries de santé (CSIS) ont été présenté le mardi 29 juin 2021 à l'Elysée par le Président de la République.
Ce plan ambitieux de 7 milliars d'euros mobilisera les investissements d'avenir à deux niveaux.

1 milliard d’euros pour renforcer notre capacité de recherche biomédicale

Relancer et consolider la politique de site de recherche biomédicale, par un soutien à la création de centres d’excellences (IHU) et de clusters de dimension mondiale.
Soutenir des projets de recherche intégrés en santé. Développer les infrastructures de recherche biomédicale, les cohortes et les biobanques.
Assurer la souveraineté de la France en recherche préclinique.
Attirer ou maintenir en France les chercheurs de très haut niveau.
→ Mettre en place de nouvelles formations pour accompagner les mutations de la recherche et des industries de santé.

Des investissements importants dans les 3 domaines de demain en santé : biothérapie et bioproduction de thérapies innovantes, santé numérique, maladies infectieuses émergentes et menaces NRBC

→ 800 M€ (dont PIA) pour soutenir le développement de biothérapies et accompagner le développement du tissu industriel nécessaire afin de ne plus dépendre à 95 % des biothérapies étrangères.
→ 650 M€ (dont PIA) pour passer à la médecine 5P (préventive, personnalisée, prédictive, participative et basée sur les preuves) grâce au numérique et faire émerger des champions français.
→ 750 M€ (dont PIA) pour se préparer aux pandémies et disposer sur le territoire des moyens d’y répondre.

Partager la page