Interview du Premier ministre au JT de TF1

Ce contenu a été publié sous le gouvernement du Premier ministre, Manuel Valls.

Publié 03/04/2014

Le Premier ministre était le 2 avril 2014 sur le plateau du journal télévisé de 20h de TF1, pour sa première interview depuis sa nomination.

Vidéo dailymotion intitulée 'L'interview du Premier ministre au JT de TF1'

Le Premier ministre Manuel Valls était le 2 avril 2014 sur le plateau du journal télévisé de 20h de TF1, pour sa première interview après sa nomination.

« Le président de la République a tenu à répondre au message des Français exprimé lors des élections municipales, un message de déception à l'égard de notre action, un message de colère, de crainte parfois, vis-à-vis de l'avenir » , a déclaré Manuel Valls mercredi 2 avril sur TF1.
Sur la composition du Gouvernement, annoncée mercredi 2 avril, le Premier ministre a jugé qu'il est « normal de trouver des hommes, des femmes, d'expérience, parfois aux mêmes responsabilités, parfois à d'autres » . « En deux jours, nous avons composé le Gouvernement certainement le plus resserré de la République. Un Gouvernement de combat au service des Français » , a-t-il ajouté. Le Premier ministre s'est ensuite exprimé sur les enjeux auxquels doit faire face le pays. S'il a reconnu qu'il faut « réduire les déficits de manière obligatoire » , il a précisé qu'il faut le faire « intelligemment, sans remettre en cause les services publics fondamentaux  » . Interrogé sur les pistes du Gouvernement pour baisser le chômage, Manuel Valls a cité le « pacte de responsabilité » , annoncé par le président François Hollande. « Nous allons mobiliser 20, plus 10 milliards d'euros, sans doute davantage, pour les entreprises » , a-t-il dit, en ajoutant : « mais aussi pour les salariés » , en référence au pacte de solidarité annoncé lundi soir par le chef de l'État.
Manuel Valls a surtout précisé qu'il fallait rétablir « un climat de confiance » . « Il y a de la division dans notre pays, du pessimisme, de la morosité. On peut le comprendre, on porte, nous-mêmes Français, un regard dur sur notre pays. (...) Il est temps de redonner une espérance et c'est ma tâche » , a-t-il ajouté.

Partager la page

Avez-vous trouvé les informations que vous cherchiez ?

Votre avis nous intéresse

Nous vous recommandons de ne pas inclure de données à caractère personnel dans les champs suivants.

Merci pour votre réponse !

L'équipe de gouvernement.fr vous remercie pour votre réponse qui participera à l'amélioration du site !

Le choix de la rédaction