L'État aide les ménages modestes à payer leurs factures de gaz et d'électricité.
Source : Getty

Hausse du coût de l'énergie : soutien aux ménages modestes

Publié 16/09/2022

Limitation de la hausse des prix du gaz et de l'électricité, chèque énergie... Le Gouvernement accompagne les ménages à revenus modestes pour payer leurs factures d'énergie.

Partager la page

Face à la hausse des prix de l'énergie, l'État accompagne les ménages à revenus modestes pour payer leurs factures d'énergie.

Sur le gaz

Le bouclier tarifaire couvre tous les Français, dont les locataires du parc social.

Le bouclier tarifaire concerne aussi bien les ménages qui ont un contrat individuel au gaz que les ménages chauffés collectivement, y compris dans les HLM.

Sans le gel tarifaire, les tarifs du gaz aurait dû augmenter de 120% ; or ils n'augmentent que de 15%.

Sur l'électricité

Le Gouvernement a mis en place un bouclier tarifaire qui a limité la hausse pour 2022 à 4% TTC.

La Première ministre a annoncé pour 2023 une hausse limitée à 15% du tarif.

Sans ce bouclier, la hausse aurait dû être de 120%.

Certaines copropriétés de logements et immeubles de logements sociaux, qui ont un contrat avec une puissance électrique très importante (soit uniquement sur les parties communes, quand l'immeuble est de taille importante, soit en cas de chauffage collectif, ce qui concerne un nombre limité de logements privés et sociaux) ne sont pas éligibles au tarif réglementé. Cet effet de bord est en train d'être corrigé pour leur permettre de bénéficier du bouclier.

Renouvellement des contrats

Comme la Première ministre l'a rappelé ce mercredi 14 septembre, le renouvellement des contrats se fait actuellement dans un contexte de prix très hauts, et une grande vigilance des bailleurs sociaux est donc recommandée à la conclusion de ces contrats, en particulier s'agissant de leur durée.

Chèque énergie

Source : Service d'information du Gouvernement

Versement d'un chèque énergie exceptionnel de 100€ ou 200€ d'ici la fin de l'année pour les ménages les plus modestes (12 millions de foyers concernés).
Enfin, les ménages les plus modestes bénéficient du chèque énergie pour payer les factures de tous les types d'énergie.

La Première ministre a annoncé l'élargissement de ce chèque aux 40 % des ménages les plus modestes :
  • 200 € pour les deux premiers déciles
  • 100 € pour les deux suivants pour un total de 12 millions de foyers concernés.
L'État a par ailleurs mis en place un dispositif important d'accompagnement pour aider les ménages à l'utilisation du chèque.